Etats-Unis : l'activité manufacturière repart, l'immobilier souffre toujours

 |  | 334 mots
Lecture 2 min.
L'activité dans le secteur manufacturier a renoué avec la croissance aux Etats-Unis en août, pour la première fois depuis janvier 2008. En juillet toutefois, les dépenses de construction ont reculé de 0,2% mais les promesses de ventes ont rebondi.

Bonne nouvelle pour l'économie américaine. L'activité dans le secteur manufacturier a renoué avec la croissance en août, pour la première fois depuis janvier 2008. Il s'est même inscrit très nettement au-dessus des attentes des économistes. L'indice d'activité a grimpé à 52,9 contre 48,9 en juillet, montre l'enquête mensuelle auprès des directeurs d'achat publiée ce mardi par l'Institute for Supply Management (ISM). C'est son niveau le plus élevé depuis juin 2007, mois pour lequel il était aussi à 52,9.

Les économistes tablaient en général sur un indice égal ou supérieur à 50, niveau qui marque la limite entre contraction et expansion de l'activité.

Les composantes de l'emploi et des prix ont touché en août leur niveau le plus élevé depuis août 2008. La composante des nouvelles commandes a atteint son plus haut depuis décembre 2004.

En revanche, côté immobilier, les dépenses de construction ont baissé de 0,2% en juillet, à leur volume le plus bas depuis février 2004, a annoncé le département du Commerce mardi. Mais la construction résidentielle a enregistré son gain le plus appréciable depuis septembre.

Les analystes pensaient que les dépenses de construction seraient inchangées après la hausse de 0,1% (0,3% en première estimation) de juin.

La construction résidentielle privée a augmenté de 2,3% en juillet après un recul de 0,5% en juin, sa plus forte hausse depuis celle de 3% de septembre. Les chantiers de travaux publics fédéraux ont vu leurs dépenses augmenter de 0,8%, atteignant le niveau record de 29,57 milliards de dollars (en données corrigées CVS). Toutefois, les dépenses de construction publique dans leur ensemble accusent un recul de 0,7% en juillet, première baisse mensuelle depuis janvier.

Petite consolation, les promesses de ventes de logements ont progressé en juillet pour le sixième mois de suite, bondissant de 3,2% par rapport à juin, soit bien plus que ne le prévoyaient les analystes (1,5%), selon les chiffres publiés également ce mardi par l'Association nationale des agents immobiliers (NAR).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :