L'action de Japan Airlines plonge sur des rumeurs de redressement judiciaire

 |   |  268  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le titre Japan Airlines (JAL) s'est effondré de 23,86 %, ce mercredi, à la Bourse de Tokyo. Les investisseurs redoutent une mise en redressement judiciaire de la première compagnie d'Asie.

 

Le titre de la compagnie aérienne japonais, Japan Airlines (JAL) s'est effondrée de 23,86 %, ce mercredi, à la Bourse de Tokyo et sur l'ensemble de l'année le titre a cédé 68,40%. La compagnie aérienne, affectée par de lourdes pertes, fait l'objet de rumeur de redressement judiciaire persistantes ces derniers jours.

 

Selon la presse nipponne, la JAL pourrait déposer son bilan dans les prochaines semaines. Le gouvernement nippon n'est certes pas favorable à une disparition de la première compagnie aérienne du Japon. Il a d'ailleurs confié la gestion du dossier à une entité semi-publique chargée de soutenirles entreprises en difficulté financière . C'est ce fonds public, Enterprise Turnaround Initiative Corporation of Japan (ETIC) qui a selon plusieurs sources autorisées, proposé aux créanciers de recourir à une procédure de faillite semblable à celle du Chapitre 11 aux Etats-Unis.

Cette option ne convient cependant ni aux créanciers ni aux actionnaires de la compagnie aérienne. Ces derniers tablaient plutôt sur un plan de sauvetage négocié de gré à gré entre les différentes parties impliquées. Une mise en redressement judiciaire de JAL pourrait aboutir à sa radiation à la Bourse de Tokyo, relève Kazuhiro Takahashi, analyste chez Daiwa Securities SMBC.

JAL qui a été privatisée en 1987 assure encore plus de 40% des vols intérieurs au Japon. Mais la compagnie a subi au premier semestre de l'exercice 2009-2010 une perte nette de 972 millions d'euros. Elle affichait fin septembre un endettement net de 11,2 milliards d'euros. La restructuration de ses activités devrait, quelle que soit l'option retenue, se traduire par la suppression de milliers d'emplois.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :