La Bourse de Paris a perdu près de 5% cette semaine

Les marchés sont inquiets de la situation financière de certains pays européens. Le CAC 40 en a subi les conséquences comme les autres places de la zone.

5 mn

La semaine aura été mouvementée à la Bourse de Paris. Le CAC 40 termine ces cinq jours sur une chute de 3,4% ce vendredi, à 3.563 points.
L?indice parisien s?était pourtant installé dans une tendance haussière, commencée la semaine précédente, mais mercredi, l?indice parisien trébuche et repasse sous la barre des 3.800 points. Jeudi, c'est carrément un vent de panique qui souffle sur les places européennes. Les investisseurs sont inquiets de la situation financière de certains pays de la zone euro. La Bourse de Paris passe alors en dessous des 3.700 points. Le CAC 40 perd 2,75%. Les Bourses de Madrid et Lisbonne reculent de plus de 5%. Inquiétude supplémentaire : la Banque centrale européenne, la BCE, a annoncé qu'elle prendra en mars les décisions relatives au "retrait progressif des mesures de soutien" aux économies de la zone euro.

Sur les cinq jours, l?indice parisien cède 4,7%. Le même scénario se retrouve sur les autres places européennes. La Bourse de Londres abandonne 2,46% et celle de Francfort 3,11%.

Les valeurs bancaires ont été particulièrement touchées, victime de la défiance qui s?est emparée des investisseurs. Crédit Agricole enregistre le plus fort recul sur cinq jours. Le titre chute de 11,8%.  Dexia s?effondre de 10,48%. D'autant que la banque a finalisé son plan de restructuration sous la pression de la Commission Européenne afin d'éviter son démantèlement. Elle aurait promis de réduire la taille de son bilan de 45% d'ici à 2014, selon Les Echos. BNP Paribas perd 9,67% sur la semaine. Société Générale baisse de 9,06% La banque serait en discussion pour acquérir une participation dans Bank of Guangzhou, selon China Business News, citant un dirigeant de la banque chinoise. De plus, selon Bloomberg, le milliardaire russe Vladimir Potanine serait prêt à échanger ses 30,4 % dans Rosbank contre une participation dans la Société Générale (1,8% du capital), mais pas avant 2011.

Technip, seule hausse du CAC 40

Les valeurs parapétrolières étaient recherchées en début de semaine. Mais dès mercredi, avec la hausse supérieure aux attentes des réserves de pétrole américaines et la baisse des cours du brut qui s'en est suivie, les valeurs liées aux matières premières ont chuté. Les cours du brut évoluent désormais autour de 70 dollars le baril. Jeudi, ils ont chuté de près de 5%, la plus forte baisse observée en une seule séance depuis juillet dernier. Jouant totalement son rôle de monnaie refuge, le dollar a touché vendredi son plus haut niveau depuis huit mois, l'euro, affecté par les craintes sur certains pays de la zone, ayant chuté à 1,36 dollar.

Technip affiche la seule hausse du CAC sur la semaine. Le titre grignote 0,6%. Selon Bloomberg qui cite le vice-président du groupe, Samir Abbas, Technip serait pressenti pour remporter des contrats pour la construction de sites de stockage de gaz naturel en Allemagne. Total, la première capitalisation du CAC 40, recule de 4,57% sur cinq jours avec la baisse des prix du pétrole. Le groupe a été, de plus, affecté par les résultats de BP. En effet, le géant pétrolier britannique a annoncé un bénéfice en hausse de 33% mais légèrement inférieur aux attentes des analystes. Le groupe s'attend à une baisse de sa production en 2010. Dans son sillage, Vallourec se replie de 1,24% sur la semaine.
CGG Veritas recule 2,26%. Le groupe parapétrolier a déclaré que sa filiale Sercel avait été reconnue coupable de violation de brevet aux Etats-Unis et condamnée à payer 25,2 millions de dollars en dédommagement à l'entreprise ION Geophysical Corporation. JP Morgan a abaissé sa recommandation sur le titre.

Le secteur automobile a également vécu une semaine difficile. Renault cède 6,17%. Michelin perd 4,92%. Peugeot abandonne 5,50%. Le constructeur a confirmé le rappel préventif de 97.000 voitures pour un problème de pédale d'accélérateur défectueuse qui affecte surtout les modèles de Toyota. Cette campagne de rappel vise des modèles de Peugeot 107 et de Citröen C1, montés dans une usine tchèque que PSA partage avec Toyota. Mitsubishi Motors a annoncé qu'il pourrait fournir un nouveau modèle de petite voiture à son homologue français alors que les deux constructeurs envisagent de resserrer leurs liens.

Vivendi abandonne 5,41% sur la semaine. Le groupe a été reconnu coupable par un jury américain. Il était accusé d?avoir communiqué des informations trompeuses aux actionnaires. En revanche, le jury new-yorkais a relaxé Jean-Marie Messier, PDG du groupe de télécommunications et de médias à l'époque des faits et l'ancien directeur financier Guillaume Hannezo.

Hors CAC 40, le Groupe Partouche chute de 15,54%. L'exploitant de casinos a annoncé avoir doublé ses pertes au cours de l'exercice 2009, affecté par la crise et l'impact de la loi sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics. L'activité a continué de pâtir ces derniers mois d'un contexte économique dégradé, aggravé ponctuellement début janvier par la rigueur climatique qui a pesé sur la fréquentation de ses casinos.

Hors CAC, quelques valeurs résistent

Mais la semaine a tout de même été marquée par quelques nouvelles satisfaisantes. Techicolor (ex-Thomson) progresse de 2,9% sur cinq jours, après l?annonce un partenariat "stratégique " avec l'américain Warner Bros.

Icade s?envole de 4,4%. La foncière a annoncé qu?une augmentation de capital sera proposé lors de la prochaine Assemblée Générale le 16 février. Le but est de financer l?acquisition de la Compagnie la Lucette auprès de Morgan Stanley, qui entrera ainsi au capital d?Icade à hauteur de 4,5% du capital.

GL Events prend 2,58%. Il a annoncé un recul de 4% de son chiffre d'affaires en 2009 à 581,4 millions d'euros, disant avoir surperformé le marché de l'événementiel, ainsi qu'un contrat de prestations de 40 millions pour la Coupe du monde de football en Afrique du Sud.

Enfin, Bureau Veritas grignote 0,36% sur la semaine. Le spécialiste de l'inspection et de la certification a annoncé qu'il utiliserait sa "forte génération de cash flow" pour procéder à des acquisitions dès le premier semestre 2010 et qu'il prévoyait un retour progressif de la croissance organique au second semestre.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 05/02/2010 à 19:52
Signaler
Personne ne me croit la crise qui arrive est pire encore 2012 sera le pic jusqu'a 2016 je crains des guerres qui ne sont pas exclus

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.