Wall Street termine dans le vert après le statu quo de la Fed

Les places américaines ont progressé ce mardi, après la promesse de la Réserve fédérale de maintenir pendant une période prolongée ses taux bas. Le Dow Jones gagne ainsi 0,41% à 10.686 points, le Nasdaq progresse de 0,67% à 2.378 points et le S&P 500 prend 0,78% à 1.159 points.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Wall Street a clôturé dans le vert ce mardi après la décision (largement anticipée) de la Réserve fédérale de maintenir ses taux d'intérêts à leur plus bas niveau historique pendant une "période prolongée". L'institution a par ailleurs estimé que l'activité économique continuait de se renforcer, notant notamment une stabilisation du marché de l'emploi - un commentaire un peu plus optimiste que les précédents. La Fed a enfin confirmé l'arrêt fin mars de son programme d'achat d'actifs adossés à des crédits immobiliers.

Les marchés ont modérément réagi à la hausse après la publication du communiqué de la Réserve fédérale. A la clôture, le Dow Jones gagne ainsi 0,41% à 10.686 points, le Nasdaq progresse de 0,67% à 2.378 points et le S&P 500 prend 0,78% à 1.159 points.

Sur le front des statistiques, les mises en chantier et les demandes de permis de construire ont reculé moins fortement que redouté par les économistes, alors que les mauvaises conditions climatiques, notamment dans le nord-est du pays, ont perturbé la construction de logements. Les mises en chantier ont chuté de 5,9% en février, tombant à 575.000 unités en rythme annuel. Les économistes misaient sur 570.000 mises en chantier. Les nouveaux permis de construire, censés préfigurer l'évolution de l'activité de la construction, ont reculé de 1,6% en février à 612.000 en rythme annuel. Les analystes escomptaient 610.000.

Du côté des valeurs, General Electric grimpe de 4,51% à 18,07 dollars. Le conglomérat géant américain a indiqué ce mardi qu'il attendait une progression de ses profits en 2011, ce qui lui permettrait de relever son dividende. Ce dernier avait été divisé par plus de trois l'an passé afin de protéger les liquidités du groupe dans un contexte de crise. Le groupe pourrait également procéder à un programme de rachat d'actions. Pour 2010, GE mise sur une stabilité de son bénéfice par action, mais n'a pas souhaité fournir d'objectifs précis.

Boeing recule de 0,98% à 68,72 dollars alors qu'Air Berlin a annoncé l'annulation de dix commandes fermes de 787 Dreamliner, le futur long-courrier de l'avionneur américain. Cela représente environ 1,7 milliard de dollars, prix catalogue. La deuxième compagnie aérienne allemande, qui reste cependant acquéreuse de 15 appareils, met en avant les conditions de marché difficile. Elle a en outre a ramené le nombre de ses options sur le B787 de dix à cinq exemplaires. Et elle a reporté à 2015 la livraison de neuf Boeing 737.

Corning progresse de 2,21% à 18,48 dollars. Le premier fabricant mondial de verres pour écrans de télévision a indiqué ce lundi soir que la demande restait solide pour ses écrans LCD, notamment en Chine, au Japon et en Europe. Aux Etats-Unis, son chiffre d'affaires sur les deux premiers mois de l'année est resté stable, conformément à ses attentes. Le groupe a donc maintenu ses prévisions de résultats pour le premier trimestre.

Limited Brands grimpe de 4,22% à 24,71 dollars. La chaîne de vêtements, maison mère notamment de la marque Victoria's Secret, a annoncé le versement d'un dividende exceptionnel d'un dollar par action. Elle a également indiqué la mise en place d'un nouveau programme de rachat d'actions d'un montant de 200 millions de dollars.

Belle progression également pour Starbucks, qui s'adjuge 3,56% à 25,29 dollars. La chaîne de cafés profite des commentaires d'UBS, qui a relevé son objectif de cours de "neutre" à "achat". L'intermédiaire a également relevé ses prévisions de résultats pour les deux prochains exercices, citant le contrôle des coûts et une amélioration de la productivité.

Toujours au chapitre des recommandations, Goldman Sachs conseille désormais de vendre l'action de Boston Scientific après qu'il a suspendu ce lundi la vente et l'utilisation de certains défibrillateurs. Cette décision devrait peser sur les résultats du groupe, mais également sur son image de marque estime l'intermédiaire. Après avoir plongé de près de 15% ce lundi, le titre reprend 4,26% à 7,09 dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.