Euphorie générale sur les marchés après le plan d'aide européen

 |   |  456  mots
(Crédits : Reuters)
Les investisseurs applaudissent ce lundi le plan de stabilisation adopté par l'Union européenne pour faire face aux risques des dettes souveraines soulevés par la crise grecque.

Après une première semaine de mai cauchemardesque, l'ambiance est bien différente ce lundi sur les places financières. Affolés par les craintes d'une contagion de la crise grecque en zone euro, les investisseurs ont poussé un "ouf" de soulagement à l'ouverture des marchés.

Il faut dire qu'entre la clôture catastrophique vendredi soir et l'euphorie générale ce lundi, la mobilisation a été de mise. Face au plongeon des places financières, l'Union européenne a mis en place au cours d'un week-end fou un plan de stabilisation de pas moins de 750 milliards d'euros ! 

Conçu en lien avec le Fonds monétaire international (FMI), ce mécanisme consiste en un fonds communautaire de 60 milliards d'euros, mobilisable à très court terme afin de venir en aide à un pays en difficulté. A cela s'ajoute une garantie de 440 milliards d'euros de la part des Etats membres de la zone euro et des pays n'ayant pas adopté la monnaie unique, comme la Suède et la Pologne, afin de constituer une nouvelle entité capable de lever des fonds sur les marchés financiers pour ensuite acheter de la dette publique de pays fragilisés.

Autre élément rassurant pour les opérateurs de marché, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé qu'elle allait commencer à acheter de la dette publique - pour la première fois de son histoire - et privée de la zone euro, soit un revirement de position complet. La BCE va aussi relancer ses opérations de prêts en dollars et reprendre certaines des mesures d'urgence en matière de liquidités que l'autorité monétaire avait commencé à retirer progressivement.

De fait, quand l'annonce du plan grec le week-end précédent n'avait pas convaincu, ce dispositif complet est, cette fois, applaudi. A la Bourse de Paris, le CAC 40 bondit de 9,66% -soit la troisième plus forte hausse quotidienne de son histoire-, le Dax de Francfort progressant pour sa part de 5,3% et le Footsie 100 de Londres de 8,25%.

La progression est encore plus impressionnante pour l'indice Ibex de Madrid qui grimpe de 14,43%. La situation de l'Espagne et de ses finances publiques a été dans la ligne de mire la semaine dernière. En Italie, autre pays suivi de près pour l'état de ses finances, la Bourse de Milan bondit de 11,28%. Et le PSI-20, indice vedette de la Bourse de Lisbonne, a clôturé sur une hausse record de 10,73%. Au final, l'EuroStoxx50 avance de 10,35%.

Plus tôt ce matin en Asie, la Bourse de Tokyo avait déjà rebondi de 1,6%. Et les marchés américains n'ont pas fait défaut : à Wall Street, les trois grands indices Dow Jones, S&P500 et Nasdaq progressent de plus de 4%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/05/2010 à 10:34 :
Ce miracle soudain sauve provisoirement le système bancaire de ses propres erreurs en reportant sur les citoyens l'effort à accomplir pour gommer les fautes des gouvernements.
A terme, il aura des répercussions politiques, voire sociales dont Mme Merkel est la première victime.
a écrit le 10/05/2010 à 9:38 :
cette euphorie est étrange , comme ci une fée avait d' un coup de baguette régler les problèmes . Est ce une fuite en avant désespérée ? La seule réponse disponible c'est que l'or continue de monter !!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :