Wall Street se méfie à nouveau de la situation en Europe

 |   |  277  mots
Alors que les places européennes repartent dans le rouge, victimes des incertitudes qui demeurent sur les déficits et la faible croissance économique en zone euro, Wall Street ouvre également en baisse.

Wall Street se calme ce mardi. La veille, entraînée par les places européennes, elle avait signée ses plus hauts annuels. Mais les marchés, toujours inquiets concernant la zone euro, sont repartis à la baisse. Dans leur sillage, Wall Street ouvre en baisse. Le Dow Jones perd 0,85% à 10.693 points, le Nasdaq cède 1,09% à 2.348 points et le S&P 500 recule de 0,95% à 1.148 points.

Du coté des valeurs, Boeing baisse de 0,56% à 70,60 dollars et Raytheon se replie de 0,88% à 56,17 dollars. Les deux groupes font parti d'un ensemble de sociétés actuellement en discussions pour racheter le fabricant d'équipements de défense Argon ST, selon Reuters.

MBIA chute de 10,08% à 8,41 dollars. Le rehausseur de crédit a fait état d'une troisième perte trimestrielle consécutive, le résultat du premier trimestre du groupe étant de nouveau affecté par des charges liées aux dérivés de crédit. MBIA a ainsi accusé une perte de 1,5 milliard de dollars au premier trimestre, après avoir enregistré une perte avant-impôts de 2,2 milliards de dollars sur des dérivés de crédit. L'an dernier, le groupe avait enregistré un bénéfice de 696,7 millions un an plus tôt.

Legg Mason gagne 9,05% à 32,66 dollars. Le gérant de fonds a renoué avec les bénéfices pour son quatrième trimestre fiscal, avec un profit de 39 cents par action, contre 35 cents attendus par les analystes et une perte de 2,23 dollars affichée un an plus tôt. Le groupe a indiqué que plusieurs modifications structurelles et des réductions d'emplois devraient lui permettre d'économiser entre 130 millions et 150 millions de dollars par an d'ici son quatrième trimestre fiscal 2012.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2010 à 16:12 :
Oui c'est bien la fin d'une époque!

Avec la FME-FMI, nous finançons la dette par la dette!

Penser autrement à mon sens doit être la recette. Les veilles solutions n'ont plus cours!

Les banques et le marche financier n'est qu'une excuse. C'est le barometre dans ce cas et le casser n'est pas une solution!

Pour vous répondre JC : En tant que nation ou continent, nous avons à économiser sur la santé par exemple. Je pense que la santé pour tous est très bien mais pour plus d'égalité, il faut que ceux qui ont des moyens paient un peu plus, réduire les coûts d'hôpitaux, externalité et contractualiser un maximum de ses services avec des indicateurs qualité à la clé. Je ne vous parle pas des intérets de quelques uns qu?on protége en protégeons le système actuel. Les syndicats par exemple, faute de moyens financiers propres, ils sont lanque de bois et corrompus comme ce n'est pas permis..

Pour l'innovation donc.. Faire sa santé un peu aussi dans les hôpitaux au Maroc, économiser des sous et faire développer d'autres économies !!!

Innover sur sa façon de penser et le monde qui nous entoure!

Par exemple, General Electric fait une partie de son recherche et développement sur les équipements de la santé en Inde et la commercialise partout dans le monde. Innover sur sa façon de travailler : travailler plus par mission avec des services d'états ou d'associations efficace qui vous accompagne tout au long de votre carrière.

Aujourd'hui, par exemple on pense que les grandes entreprises emploient du personnel. Je peux vous dire s'il n'y avais pas de lois contraignantes, les plus part d'entreprises notamment d'informatique ou telecom en France licencieront au moins 20-30% de leur personnel si ce n'est plus. Est que nous sauvons des emplois avec des lois contraignantes ?
Bien sur que non! Nous reportons le problème exactement comme pour le textile. Au lieu de ça, je renforcerais les compétences et atouts d'individus et de PME-PMI qui sont les vraies compétences d'une nation.

L'innovation est aussi faire des partenariats commerciaux, techniques, humaines avec des indiens et des chinois pour de nouveaux produits et services qui servent tous le monde. A compétence égale, nous ne pouvons certainement plus garder les déséquilibres économiques et humains.

Quelques millions qui vivent bien et le reste de l'humanité vivant avec moins de 1 dollar par jour. Est ce que c'est durable ?

Je pense par exemple que le co-développement avec les re-émergeants (Inde, Chine..) et le reste de l'humanité est une piste à explorer et exploiter. Si par exemple grâce à nos services (santé, éducation ou autre), un indien ou un chinois moyen peux augmenter sa richesse de seulement 1 dollar par jour, ça nous apporte 30 milliards à la fin du mois !!

Un déclin n'arrive jamais par choix, j'en conviens. L'être humain as du mal à lâcher !! ... mais les plus grands royaumes disparaissent.. C'est la loi du "changement" et de la "nature" . Le changement est bien la seule chose qui soit sur!

Alors, préparons nous, explorons des solutions.. Nous résigner ne sert pas beaucoup..
a écrit le 11/05/2010 à 13:53 :
On va faire marcher partout la planche à billets. On va se prendre une inflation de malade. Jetons nous tous sur les lingots et les napoléons, si nous voulons conserver nos économies !
a écrit le 11/05/2010 à 13:38 :
LA SOLUTION NE SERAIT-ELLE PAS DE RE-NATIONALISER
LES BANQUES POUR CONTROLER ET ENCADRER LES EXCES DE TOUS CEUX QUI JOUENT AVEC DES PRODUITS FINANCIERS AUX NOMS BARBARES,ET QUI PAR AILLEURS NE PRODUISENT RIEN D'AUTRE QUE DES BULLES QU'ON FAIT REMBOURSER A LA COLLECTIVITE AVEC UN BON PLAN DE RIGUEUR.
a écrit le 11/05/2010 à 13:38 :
@Bonsens "d'accord avec le commentaire" mais en fait ça veut surtout dire "la fin d'une époque" ! Flexible c'est quoi ? économe sur quoi ? innover en quoi ? Réduire quels dépenses ? Tout ça nous concerne un peu tous, vous vous êtes prêt à lâcher quoi ? Un déclin n'arrive pas par choix, il arrive mécaniquement et c'est douloureux "obligatoirement", personne n'a envi de vieillir et portant c'est comme ça. Allez chercher ailleurs n'y changera rien !
a écrit le 11/05/2010 à 12:51 :
L'Europe n'as pas choix que de s'ouvrir beaucoup plus et aller chercher la croissance ou elle est!

Même l'Allemagne exporte que 6% de ses exportations vers l'Asie. Si c'est le cas de l'Allemagne, le moteur d'Europe, je n'ose même pas parler de la France ou d'autres pays.

Par ailleurs, l'Europe doit absolument, réduire les dépenses, rendre les contrats d'emplois plus flexibles et augmenter la formation des salaries ou des chômeurs.

En gros, l'Europe doit commencer à être économe, d?innover, se former et devenir plus flexible. Sinon tôt ou tard, c'est un continent qui risque de disparaître de la carte économique du monde!
a écrit le 11/05/2010 à 12:10 :
Wall Street a raison de se méfier de l'Europe qui croûle sous les dettes, mais elle n'est pas seule, les Etats-Unis eux, font mieux et ploient sous les emprunts. La charge des emprunts augmente partout dans le monde et l'ensemble ne peut qu'exploser et conduire au chaos le plus total.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :