Pierre et Vacances pénalisé en bourse par ses résultats semestriels

 |   |  289  mots
Le groupe d'immobilier et de loisirs a creusé son déficit au premier semestre. L'entreprise annonce également une réduction de ses coûts de 50 millions d'euros sur les deux prochains exercices annuels. Du coup, le titre recule de 2,35% à 56,49 euros à la clôture.

Pierre et Vacances, le groupe d'immobilier et de loisirs annonce ce jeudi avoir creusé sa perte au premier semestre (du 1er octobre 2009 au 31 mars 2010). Le déficit net part du groupe s'est affiché à 57,9 millions d'euros contre 40,2 millions d'euros au premier semestre 2008-2009. Cette mauvaise performance a déplue au marché où le titre perd 2,35% à 56,49 euros à la clôture.

Pour Pierre et Vacances, les économies faites pour cette période "n'ont compensé que partiellement l'augmentation des coûts liée à l'inflation" selon un communiqué paru ce jeudi.  Pour ce semestre, la perte opérationnelle courante de 73,3 millions d'euros s'est également creusée de 28% par rapport à la même période de 2008/2009. En revanche, son chiffre d'affaires au cours de cette période s'est élevé à 629,2 millions d'euros contre 613,1 millions d'euros au cours de la même période un an plus tôt.

Le groupe précise que "la saisonnalité des activités touristiques au premier semestre de l'exercice (environ 40% du chiffre d'affaires annuel) et la comptabilisation linéaire des charges (50%) conduit structurellement à un résultat opérationnel touristique déficitaire". Ce dernier a été impacté par la baisse du chiffre d'affaires de Center Parcs Europe et par des coûts spécifiques de marketing et de développements précise le groupe.

Le groupe annonce également  qu'il prévoit de réduire ses coûts de 50 millions d'euros sur les exercices 2010/11 et 2012/13.  "Compte tenu de la dégradation profonde et durable de l'environnement économique et financier, le groupe a décidé de s'engager dans un projet de transformation et de développement" précise Pierre & Vacances dans un communiqué.

Concernant ses perspectives, le groupe anticipe un chiffre d'affaires immobiliersur l'ensemble de l'exercice 2009/2010  légèrement inférieur à celui de 2008/2009.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :