Coup d'arrêt à la hausse à la Bourse de Paris

 |   |  282  mots
Les valeurs bancaires tirent l'indice vers le bas. Le match cycliques-défensives se poursuit, cette fois à l'avantage des dernières.

Coup d'arrêt à la hausse à la Bourse de Paris. Le CAC 40 ouvre en baisse de 0,88% à 3703 points après neuf séances consécutives de hausse. La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 1,22% ce mardi, victime de prises de bénéfices après son plus haut mensuel touché lundi.

Les valeurs bancaires sont mal orientées avec des dégradations en chaîne de la part de Citigroup. Plus forte baisse du CAC 40, Société Générale perd 3,93% à 37,36 euros après avoir bien progressé la veille sur fond de procès Kerviel et de rachat des activtés en France de la suédoise SEB. BNP Paribas, dégradée par l'agence de notation Fitch, cède 2,59% à 49,01 euros. Crédit Agricole - qui doit faire le point aujourd'hui sur l'exposition de sa filiale grecque Emporiki - recule de 2,22% à 9,74 euros. Dexia s'érode de 1,51% à 3,32 euros.

Les valeurs cycliques, liées aux matières premières et celles des sociétés très présentes en Chine qui avaient bien monté la veille repartent à la baisse. C'est le cas de Technip (-1,84% à 53,23 euros) sur lequel la Société Générale passe d'acheter à conserver, d'Alcatel-Lucent (-2,16% à 2,27 euros) ou de Peugeot (-1,74% à 22,85 euros).

A l'inverse, en tête du CAC 40, on trouve Cap Gemini (+0,63% à 39,18 euros), Total (+0,21% à 40,81 euros ce qui permet au CAC 40 de limiter la casse, le groupe pétrolier en étant la principale pondération); ou encore des défensives comme Danone (+0,53% à 44,74 euros) et Sanofi-Aventis (+0,4% à 50,20 euros), porté par l'annonce d'une alliance avec Regulus.

A noter qu'Alstom, déjà en hausse la veille grâce à des accords en ex URSS, poursuit sur sa lancée avec un gain de 0,3% à 42,03 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :