Le titre Accor toujours à la peine

Les titres du groupe hôtelier pâtissent indirectement du succès de l'introduction en bourse d'Edenred, ex-Accor Services.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Accor peine à nouveau sur les marchés. Après une semaine dernière bien difficile, et un nouveau recul du titre lundi, l'action du groupe hôtelier n'a pas profité du rebond du CAC 40 ce mardi, l'action ne grignotant que 0,02% à 22,77 euros. Il s'agit de la performance la plus faible de l'indice parisien.

Lors des cinq séances précédentes, l'action Accor a enregistré des replis compris entre 2% et 4,7%. La journée de vendredi a été particulièrement difficile pour le groupe alors qu'était introduite sur le marché Edenred, la société de services aux entreprises issue de la scission des activités d'Accor.

La valeur a pourtant été recommandée à l'achat lundi par Deutsche Bank. De même, vendredi soir, Moody's a retiré la note P-3 de la dette à court terme d'Accor alors que l'agence de notation avait placé en septembre dernier cette note sous perspective négative.

En revanche ce mardi, Société Générale et Bank of America-Merrill Lynch ont abaissé leurs objectifs de cours. BoA-ML réitère son opinion de sous-performance et ramène son objectif de cours de 33 à 22 euros. "Bien qu'Accor soit le groupe hôtelier le mieux positionné sur le plan opérationnel parmi ceux que nous couvrons, nous pensons que la nature - en propriété, en location ou les deux - de près de 60% de ses chambres ne constitue pas une structure d'exploitation optimale", estiment les analystes de la banque américaine.

Société générale, qui s'attend à une nette amélioration de la tendance pour Accor lors de la publication du chiffre d'affaires du premier semestre, le 20 juillet, réitère son conseil d'achat mais abaisse son objectif de cours à 31 euros pour tenir compte de la scission des activités services.

A l'image des avis partagés des analystes, le marché n'est pas convaincu. Recentré sur les activités d'hôtellerie, Accor va devoir évoluer dans un environnement beaucoup plus cyclique et ce alors que les craintes sur un ralentissement de la reprise se renforcent.

Face à ces incertitudes, les investisseurs ont arbitré en faveur d'Edenred qui s'est envolé de plus de 29% vendredi à 14,80 euros pour son entrée en Bourse. Après avoir corrigé de 8% la veille, le titre progresse ce mardi de 1,76% à 13,85 euros.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.