Le titre EDF électrisé par la hausse prévue des tarifs

 |   |  516  mots
Le gouvernement a annoncé mardi une hausse du tarif réglementé de l'électricité applicable le 15 août : 3% pour les particuliers, de 4 à 5,5% pour les entreprises. Une annonce qui profite en Bourse à EDF.

EDF a caracolé en tête du CAC 40 ce mercredi. Le titre de l'électricien grimpe de 5,48% à 35,13 euros, signant de loin la meilleure performance de l'indice phare de la Bourse de Paris.

Les investisseurs ont salué l'annonce d'une hausse des tarifs réglementés de l'électricité. A partir du dimanche 15 août, les Français paieront en effet leur électricité un peu plus cher. Ou du moins pour les 28,5 millions de foyers et les quelque cinq millions d'entreprises qui ont opté pour les tarifs réglementés appliqués par EDF.

La hausse annoncée mardi par le ministère du Développement durable a été fixée à 3% pour les particuliers (tarif bleu résidentiel). Le tarif appliqué aux sociétés progressera dans une fourchette allant de 4 à 5,5% selon la taille de l'entreprise.

Cette augmentation des tarifs est évaluée dans le haut de la fourchette des prévisions des analystes, d'où la réaction très positive sur le titre. Selon Goldman Sachs, la hausse des tarifs telle qu'annoncée va représenter un gain supplémentaire de 970 millions d'euros au chiffre d'affaires d'EDF. La banque reste à l'achat sur la valeur.

Revalorisation en moyenne de 3,4%

Dans le détail, pour les 4,5 millions d'artisans et autres indépendants assujettis au tarif bleu pro, la hausse a été fixée à 4%. Elle sera de 4,5% pour les 300.000 PME ayant opté pour le tarif jaune et de 5,5% pour les très gros consommateurs bénéficiant du tarif vert (hôpitaux, centres commerciaux, grands sites industriels...)

"Pour les entreprises bénéficiant du TaRTAM (Tarif Réglementé Transitoire d'Ajustement au Marché), la hausse sera de + 0,6 %" précise le ministère dans son communiqué. Sur l'ensemble du périmètre des tarifs administrés, la revalorisation atteint en moyenne 3,4%.

En théorie, il s'agit là des recommandations du gouvernement à la Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui, selon le ministère, "devrait formuler son avis sur le mouvement tarifaire dans les tous prochains jours, pour que celui-ci soit effectif au 15 août."

Cette décision intervient après la parution au Journal Officiel de la hausse des tarifs d'acheminement de l'électricité. Depuis le 1er août, les tarifs appliqués par RTE et ErDF pour faire transiter l'électricité sur son réseau ont augmenté de 2,5% à 3,4% conformément à ce qu'avait décidé la CRE en mai dernier.

Pour être précis, les tarifs ont, sur le réseau de transport d'électricité (haute tension), augmenté de 2,5% et, sur le réseau de distribution (basse et moyenne tension), de 3,4%. Ces deux hausses expliquent donc le renchérissement du tarif réglementé. Réévalués chaque année, ces derniers incluent en effet coût de transport et coût de production.

Pour éviter que la hausse des tarifs réglementés ne pénalise trop les Français en difficulté, le gouvernement annonce son intention de "renforcer, dans les prochains mois, le dispositif du tarif de première nécessité, en proposant une aide supplémentaire sur l'abonnement et la consommation d'électricité des ménages éligibles de 10%".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :