Le marché salue les résultats de la Société Générale

 |  | 430 mots
Lecture 2 min.
Au deuxième trimestre, le résultat net de la banque a atteint plus d'un milliard d'euros, multipliant ainsi par trois et demi la performance affichée l'an passé pour la même période. De quoi satisfaire les investisseurs.

Après BNP Paribas lundi, c'est au tour de Société Générale de présenter des comptes semestriels bien accueillis par le marché. Le titre de la banque rouge et noire grimpe ce mercredi de 0,68% à 45,70 euros. Sur les quatre dernières semaines, le titre, dopé par les bonnes nouvelles sur le secteur bancaire européen, a déjà bondi de 40%.

Les analystes interrogés par Reuters s'attendaient à ce que Société Générale publie un résultat net trimestriel de 732 millions d'euros. La deuxième banque française par la capitalisation boursière, après BNP Paribas a finalement fait beaucoup mieux. Au deuxième trimestre, son résultat net a atteint 1,084 milliard d'euros, multipliant ainsi par trois et demi la performance affichée l'an passé pour la même période.

Société Générale met également en avant dans son communiqué une baisse du coût du risque de 6%. Il est passé à 1,01 milliard d'euros au deuxième trimestre, là où le consensus attendait 1,183 milliard d'euros.

Même bonne surprise du côté du produit net bancaire (le PNB équivaut au chiffre d'affaires pour les banques). La hausse de 16,8% dépasse les attentes. Le PNB a atteint 6,679 milliards d'euros au deuxième trimestre (consensus Reuters: 6,15 milliards).

Société Générale annonce par ailleurs que l'estimation annuelle de l'impact global du portefeuille des actifs toxiques devrait ressortir dans le bas de la fourchette annuelle envisagée (entre -0,7 et -1 milliard d'euros).

Pour ce qui est des perspectives, le groupe se montre prudent. Selon ses dirigeants, si la reprise économique qui a débuté fin 2009 se confirme, elle demeure malgré tout fragile et en Europe, les perspectives de croissance restent modérées.

Société Générale se dit cependant confiant dans sa capacité à atteindre les objectifs de son plan ambition 2015. La nouvelle équipe dirigeante emmenée depuis mai 2009 par Frédéric Oudéa a promis mi-juin de doubler les bénéfices de la Société générale en deux ans et vise un résultat net de six milliards d'euros en 2012, contre un objectif de trois milliards cette année.

La banque envisage aussi des acquisitions mais a assuré qu'elle ne les financerait pas par des augmentations de capital. Outre le nouveau plan stratégique, les résultats des tests de résistance menés sur 91 banques européennes et l'annonce par le comité de Bâle d'assouplissement au projet de nouvelle régulation bancaire a apporté une boufée d'oxygène à l'action SocGen, longtemps boudée par les investisseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :