Wall Street sur la défensive avant les chiffres de l'emploi

Les places américaines évoluent légèrement dans le rouge ce jeudi, pénalisées par la hausse inattendue des demandes hebdomadaires d'inscriptions chômage.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Wall Streetévolue dans le rouge ce jeudi, à la veille de la publication très attendue des statistisques officielles du marché de l'emploi américain. Les investisseurs restent donc sur la défensive, d'autant plus que les chiffres hebdomadaires des demandes d'inscriptions chômage ont progressé de manière inattendue la semaine dernière.

Vers 19h30, le Dow Jones cède 0,45% à 10.632 points, le Nasdaq recule de 0,66% à 2.288 points et le S&P 500 perd 0,51% à 1.122 points.

Sur le front des statistiques, le département du Travail a fait état ce jeudi d'une augmentation des inscriptions hebdomadaires au chômage la semaine au 31 juillet, à 479.000 contre 460.000 la semaine précédente. Les économistes attendaient en moyenne 455.000 dossiers. La moyenne mobile sur quatre semaines, considérée comme plus représentative d'une tendance, a légèrement reculé, à 458.500. Et le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités a en revanche légèrement reculé.

Du côté des valeurs, News Corp bondit de 5,92% à 14,67 dollars. Le groupe de médias (Twentieth Century Fox, Wall Street Journal...) du magnat australien Rupert Murdoch est repassé dans le vert pour le compte du quatrième trimestre de son exercice décalé 2010-11. Il a dégagé 875 millions de dollars de profits, ce qui représente 30 cents par action. Le consensus des analystes ne s'élevait qu'à 20 cents. Son chiffre d'affaires a progressé de 6% sur la période, pour atteindre 8,11 milliards de dollars. C'est également supérieur aux attentes (8,05 milliards).

A l'opposé, Viacom recule de 0,76% à 38,11 dollars. Le propriétaire des studios Paramount et du réseau câblé MTV a fait état d'un chiffre d'affaires décevant au titre de son troisième trimestre. Ses revenus sont restés stables sur la période, à 3,3 milliards de dollars, alors que les opérateurs escomptaient 3,5 milliards. Le groupe de médias n'a par ailleurs que très légèrement dépassé les attentes en termes de profits. Son bénéfice net est ressorti à 418 millions de dollars, soit 68 cents par action là où les marchés avaient anticipé 66 cents.

Toujours au chapitre des résultats, Prudential a vu ses profits progresser au deuxième trimestre, à 798 millions de dollars. Hors exceptionnels, le bénéfice par action (BPA) ressort ainsi à 1,51 dollar, soit 20 cents de mieux que les prévisions des opérateurs. La valeur comptable du numéro deux américain de l'assurance vie a également augmenté, passant de 54,63 à 59,94 dollars. Le titre cède 0,56% à 56,39 dollars.

Le secteur de la distribution est globalement mal orienté, faisant les frais des inquiétudes des investisseurs sur le niveau de la consommation outre-Atlantique. Pourtant, la majorité des principaux distributeurs du pays ont publié des chiffres de ventes supérieurs aux attentes.  Costco cède ainsi 2,14% à 56,17 dollars. Le numéro un américain des magasins entrepôts a fait mieux que prévu en juillet, avec une progression de 6% de ses ventes à nombre de magasins comparables (contre +5,5% attendu).

La chaîne de grands magasins Macy's abandonne 0,62% à 19,32 dollars bien que son chiffre d'affaires ait grimpé de 7,3% le mois dernier, alors que les analystes n'attendaient qu'un gain de 5,9%. Et sa consoeur JCPenney plonge de 5,76% à 22,58 dollars après avoir fait état d'un repli de ses ventes de 0,6% en juillet, là où les marchés misaient sur une progression de 3,4%. En revanche, le spécialiste de l'habillement Gap résiste, prenant 1,65% à 18,43 dollars, en raison de la hausse de 1% de ses ventes en juillet.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.