L'aventure boursière démarre mal pour Enel Green Power

 |   |  219  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le titre Enel Green Power recule à ses débuts en Bourse, ce malgré une décote concédée sur ses titres émis. Son introduction sur le marché est la plus importante en Europe depuis trois ans.

Premiers pas difficiles en Bourse pour Enel Green Power (EGP). Le titre affiche une forte baisse de l'ordre de 4% pour sa première journée de cotation à la Bourse de Milan et de Madrid.

La maison-mère du groupe, l'italien Enel a pourtant déployé d'importants efforts pour attirer les investisseurs institutionnels. La semaine dernière, elle a ainsi abaissé son prix d'introduction à 1,6 euro, contre une fourchette initiale de 1,9 à 2,4 euros.

Ce prix de 1,6 euro par titre valorise EGP à 8 milliards d'euros environ, lui donnant un rapport valeur d'entreprise sur Ebitda de 8,5 (sur la base du bénéfice estimé pour 2010).

Avec la cession d'un tiers de sa filiale, Enel espère pouvoir lever au mieux 2,5 milliards d'euros alors qu'il tablait au départ sur une levée de fonds d'au moins 3 milliards d'euros. Cette somme doit lui servir à réduire son fort endettement lié au rachat de l'espagnol Endesa. Enel est la société de services aux collectivités la plus endettée en Europe.

"Ce n'est pas le bon moment pour procéder à une IPO qui est chère et qui n'offre pas d'intérêt spéculatif", commente Stefania Guetta, trader chez IWBank auprès de l'agence Reuters.

L'introduction en Bourse d'Enel Green Power reste l'introduction la plus importante en Europe depuis celle de l'espagnol Iberdrola Renovables fin 2007.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :