Wall Street rechute sous les 12.000 points

 |   |  399  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Plombées par de mauvais chiffres macro-économiques et par les inquiétudes sur les dettes européennes, les places américaines ont fortement reculé ce jeudi.

Wall Street a nettement reculé ce jeudi, malgré la forte baisse des cours du pétrole. Mais les marchés américains ont été plombés par la progression des demandes hebdomadaires d'allocation chômage, ainsi que par la dégradation de la note de la dette espagnole par Moody's. En outre, le creusement du déficit commercial chinois, provoqué par une très faible progression des exportations, a également alimenté la crainte que l'économie mondiale ralentit. En fin de séance, des incidents en Arabie Saoudite sont venus s'ajouter à l'inquiétude des marchés.

A clôture,le Dow Jones chute de 1,87% à 11.984 points. L'indice n'avait plus clôturé sous de la barre des 12.000 points depuis le 31 janvier. Le Nasdaq recule de 1,84% à 2.701 points et le S&P 500 abandonne 1,89% à 1.295 points.

Sur le front des statistiques, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté plus que prévu la semaine dernière, avec 397.000 dossiers déposés. Les économistes attendaient en moyenne 378.000 demandes. La moyenne mobile sur quatre semaines, considérée comme plus représentative d'une tendance, a légèrement progressé mais le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités a reculé.

Par ailleurs, le déficit commercial américain s'est nettement creusé en janvier, atteignant 46,3 milliards de dollars contre 40,3 milliards en décembre. Les économistes misaient sur un déficit moins important, de 41,5 milliards.

Du côté des valeurs, General Motors chute de 2,57% à 31,42 dollars après l'annonce du départ de son directeur financier Chris Liddell au 1er avril. Arrivé en janvier 2010, il a joué un rôle important dans le redressement financier du premier constructeur automobile américain et dans son retour en Bourse réussi en novembre dernier. Son successeur Dan Ammann n'est âgé que de 38 ans.

Starbucks grimpe de 9,93% à 37,97 dollars. La première chaîne mondiale de cafés a signé un partenariat avec Green Mountain Coffee Roasters (+41,41% à 61,71 dollars), lui permettant de devenir un acteur du juteux marché des dosettes individuelles, sur lequel il souhaite se développer. Son nouveau partenaire est le leader incontesté de ce segment en forte croissance aux Etats-Unis.

Enfin, Human Genome Sciences s'envole de 13,05% à 29,03 dollars après avoir obtenu l'accord de la Food and Drug Administration (FDA) pour commercialiser le Benlysta, un nouveau traitement autorisé contre le lupus. Selon les analystes, les ventes annuelles de ce médicament pourraient dépasser 3 milliards de dollars en 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :