Wall Street reste orientée à la baisse

 |   |  356  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les places américaines sont également pénalisées par la forte chute des mises en chantiers de logement et par les tensions au Bahreïn.

Après deux séances de repli, Wall Street reste orientée à la baisse, dans l'attente notamment de nouvelles informations en provenance du Japon. Les marchés doivent également faire face à une série de nouvelles inquiétantes: les mises en chantier de logements ont plongé, les tensions politiques au Bahreïn ont fait repartir les cours du pétrole à la hausse et l'agence de notation Moody's a dégradé la notation de la dette du Portugal. Mais mardi soir, la Réserve fédérale a fait état d'un renforcement de la reprise éonomique aux Etats-Unis.

Sur le front des statistiques, les mises en chantier de logement ont touché en février leur plus bas niveau depuis avril 2009, avec seulement 479.000 unités en rythme annuel. Les économistes misaient sur un repli bien moins marqué (570.000 mises en chantier). Par ailleurs, les octrois de permis de construire ont touché leur plus bas niveau historique, à 517.000 en rythme annuel. Le consensus s'élevait à 570.000.

D'autre part, les prix à la production ont augmenté de 1,6% en février, en raison d'une hausse des prix de l'énergie. Cette hausse est bien plus importante que le gain de 0,7% attendu par les économistes. Sur un an, elle ressort à 5,6%. Hors alimentation et énergie, les prix à la production ont pris 0,2% en février, conformément aux attentes.

Du côté des valeurs, IBM recule de 1,79% à 156,17 dollars. Sanford C. Bernstein a dégradé sa recommandation sur le groupe informatique, la ramenant de "surperformer" à "performance en ligne". L'intermédiaire a cependant relevé son objectif de cours sur le titre, à 173 dollars. Comme de nombreuses sociétés informatiques, IBM devrait voir son activité reculer en raison des catastrophes au Japon.

Apple (-0,89% à 342,36 dollars) a également été dégradé ce mercredi: JMP Securities est passé de "surperformer" à "performance en ligne" sur le titre, estimant que le groupe à la pomme pourrait connaître un repli de ses ventes à cause des difficultés de l'un des ses partenaire japonais. L'intermédiaire a ainsi abaissé ses prévisions de résultats pour le trimestre en cours, ne tablant plus que sur bénéfice par action de 5,10 dollars, contre 5,49 dollars précédemment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :