Dégradé par Moody's, le Portugal paie plus cher le financement de son déficit

 |   |  343  mots
Copyright Reuters
Le pays a dû concéder un taux de 4,33% pour placer 1 milliard d'euros de dette à douze mois au lendemain de la dégradation de sa notation financière par l'agence Moody's.

Au lendemain de la dégradation de sa notation financière par l'agence Moody's, le Portugal a vu ses coûts de financement nettement rebondir ce mercredi. Lisbonne a en effet placé un milliard d'euros de dette à 12 mois à un taux de 4,33%, un taux supérieur à celui de 4,05% concédé le 2 mars, lors de la dernière opération à un an. Le Trésor portugais, qui prévoyait d'émettre entre 750 millions et un milliard d'euros, a vu la demande atteindre 2,2 fois l'offre, contre 3,1 fois lors de la précédente adjudication.

Moody's dégrade la notation portugaise de deux crans

Cette opération intervient alors que Moody's a abaissé mardi soir la notation du Portugal de deux crans, à "A3". L'agence de notation a précisé qu'elle pourrait l'abaisser une fois de plus en raison de l'impact de la hausse des coûts de financement et des difficultés de Lisbonne à atteindre ses objectifs budgétaires.

La semaine dernière, la dégradation de la notation de la Grèce en territoire "hautement spéculatif" et la tenue vendredi du premier des deux sommets destinés à apporter une solution "globale" à la crise des finances publiques européennes avaient mis les titres portugais sous pression. Alors que Lisbonne avait dû payer mercredi dernier un taux de près de 6% pour émettre de la dette à 2 ans, son taux à 10 ans avait atteint en matinée un niveau record depuis l'entrée du pays dans la zone euro de 7,70 %.

Les taux portugais repartent à la hausse

Les annonces à l'issue du premier sommet, qui doivent être actées fin mars et concernent notamment l'augmentation à 440 milliards d'euros de la capacité de prêt effective du FESF et l'élargissement de ses attributions opérationnelles, n'ont que temporairement soutenu la dette portugaise.

Dans un contexte de marché troublé par les évènements dramatiques survenus au Japon, qui ont fait bondir les obligations d'Etat des pays jugés les plus sûrs, le taux à 10 ans portugais rebondissait ce mercredi de 4 points de base, à 7,45%, après avoir baissé lundi et mardi de 16 et 2,9 points.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :