Eiffage souhaite restaurer ses marges tout en réduisant sa dette

 |  | 187 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Dans un entretien accordé au Figaro, le nouveau directeur général du groupe de construction a développé ses principaux objectifs. Le marché a apprécié. Le titre a grimpé de 2,60 %

Eiffage veut restaurer ses marges dans les activités de travaux publics et énergie, tout en réduisant sa dette de 300 à 400 millions d'euros cette année et d'autant l'an prochain, a déclaré Pierre Berger  lors d'un entretien au Figaro au cours duquel le nouveau directeur Général a développé sa stratégie à venir.

Le groupe de construction et de concessions autoroutières veut notamment faire remonter ses marges bénéficiaires dans les travaux publics et l'énergie de 2,5% à 5% d'ici à 2013-2015.

"Nous sommes passés de 5% en 2006 à 2,5% en 2010 dans les activités travaux publics et énergie. Nous voulons faire le chemin inverse dans les trois à cinq ans", a-t-il dit.

Après avoir émis 1,5 milliard d'euros d'obligations début 2011 pour refinancer la dette du réseau autoroutier, le groupe de construction compte vendre quatre prisons détenus en PPP (partenariat public-privé) cette année, a-t-il ajouté. Cette cession devrait permettre au groupe d'engranger ente 300 et 400 millions de cash. Par ailleurs, le PDG se monte confiant quant à l'issu d'un procès en cours relatif à la construction d'un hôpital. Son groupe a récalmé 125 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :