Le feu vert allemand et le PIB américain animent le CAC 40

 |   |  457  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Déjà rassuré par le feu vert de l'Allemagne a donné à un élargissement du FESF, le marché parisien accroit son avance à la faveur d'une croissance du PIB des Etats-Unis au delà des attentes.

Après une certaine nervosité dans les premiers échanges jeudi matin, les marchés financiers ont affiché une plus grande confiance après le vote positif de l'Allemagne au sujet de l'élargissement du Fonds européen de stabilité financière (FESF). Mais la hausse du marché ne s'est réellement décidée qu'après la publication d'une croissance du PIB des Etats-Unis plus importante qu'anticipé. Aux alentours de 15h00, le CAC 40 affiche une hausse de 1,50 % à 3.040,44 points.  

Indéniablement c'est l'évènement de la journée qui a donné l'impulsion initiale à la hausse du marché, à savoir le vote du Bundestag sur l'élargissement du Fonds européen de stabilité financière (FESF). Une étape d'autant plus importante que l'Allemagne s'est jusqu'ici montrée particulièrement exigeante en matière de sauvetage des pays dits "périphériques" et notamment sur le cas grec. Ce vote positif intervient au lendemain de l'adoption par la Finlande du renforcement du FESF mais alors que la Slovaquie a repoussé à la fin octobre cette étape.

Rassurés, les investisseurs ont d'autant mieux accueilli l'accélération au delà des attentes de l'activité des Etats-Unis au deuxième trimestre. Aidé par des dépenses des consommateurs et une croissance des exportations plus importantes qu'initialement estimé, le PIB des Etats-Unis a finalement crû de 1,3 % entre mars et juin. Le consensus s'attendait à une progression de 1,2 %.

Reste que l'attente de la publication d'autres indicateurs économiques cette après-midi aux Etats-Unis entretient encore un reliquat de nervosité dans les rangs des investisseurs. Seront effectivement connus les demandes hebdomadaires d'allocations chômage, les promesses de vente de logements pour septembre.

Dans ce contexte, ce sont une fois de plus les valeurs financières qui sont à l'honneur avec  BNP Paribas qui signe la plus forte hausse du CAC 40 avec un gain de 6,59 % suivie de près par Société Générale (+5,10 %), Crédit Agricole (+5,33 %) ou encore Axa (+3,40%). Hors CAC, Natixis prend 5,83 %. Ces valeurs qui profitent de l'issue positive au vote allemand, bénéficient également de la décision de Rome, Paris et Berlin de prolonger la période de suspension des ventes à découvert sur les valeurs financières, ce qui tend à réduire la volatilité sur ces titres.

Les valeurs cycliques ne sont pas en reste avec Carrefour (+3,47 %) Technip (+2,44 %) ou encore Lafarge (+2,79 %).

A l'inverse, des valeurs technologiques comme Alcatel-Lucent (+0,17 %)et STMicroelectronics (-0,67 %) sont mal orientées.

Sur le marché des changes, la monnaie unique rebondit légèrement face au billet vert. Aux alentours de 15h00, un euro s'échangeait contre 1,363 dollar. De leur côté, les cours du pétrole s'inscrivaient en hausse. Le baril de Brent de la Mer du Nord prenait 0,92 % à 104,75 dollars tandis que le WTI se négocait contre 82,48 dollars (+1,56 %).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :