Sodexo pénalisé par son nouveau plan d'économies

 |   |  310  mots
Le leader mondial de la restauration collective annonce un bénéfice net de 393 millions d'euros pour son exercice 2008-2009. Pour 2009-2010, il s'attend à une hausse moyenne annuelle du chiffre d'affaires de 7%, mais il annonce un nouveau plan d'économies dans le même temps. Les marchés sanctionnent cette décision.

Sodexo, spécialiste de la restauration collective, se montre très satisfait ce mardi des résultats de son exercice 2008-2009. En effet, le bénéfice net part du groupe s'établit à 393 millions d'euros, en hausse de 4,5%. Le chiffre d'affaires sur la période est en progression de 7,9% à 14,68 milliards d'euros. Le bénéfice opérationnel marque une hausse de 8,1% à 746 millions d'euros.

"Dans un environnement pourtant particulièrement difficile, Sodexo a enregistré en 2008-2009 une nouvelle progression de ses résultats à un niveau satisfaisant, conformément à ses objectifs (...) Résolument tournés vers l'avenir, nous avons continué à investir dans la mise en oeuvre de notre stratégie", a commenté Michel Landel, directeur général du groupe. Le groupe s'est en effet basé sur des flux nets de trésorerie liés à l'activité s'élevant à 577 millions d'euros pour lancer des investissements opérationnels nets de 223 millions d'euros et des opérations de croissance externe (nettes des cessions et de la trésorerie dans les filiales acquises) pour un total de 526 millions d'euros.

Tenant compte de ces résultats, le conseil d'administration proposera la distribution d'un dividende stable de 1,27 euro.

Michel Landel se dit optimiste pour l'exercice 2009-2010. Il prévoit pour Sodexo un résultat opérationnel compris entre environ 750 et 770 millions d'euros à taux de change constants ainsi qu'une croissance moyenne annuelle à moyen terme du chiffre d'affaires de 7 % ( mais nulle en croissance organique en 2009-2010, ce qui peut décevoir le marché) et une marge opérationnelle de 6 %.

Le groupe a par ailleurs annoncé son intention de lancer un nouveau plan d'économies de 60 millions d'euros sur l'exercice 2009-2010. C'est ce point qui dérange les marchés. Ils sanctionnent lourdement la valeur, qui chute de 5,3% à 39 euros. De plus, Bank of America / Merrill Lynch a dégradé son conseil sur le titre, ce qui pèse sur son évolution.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2009 à 12:19 :
ok

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :