La Bourse de Paris bondit vers les 3900 points, EADS s'envole

 |   |  474  mots
A la clôture, le CAC 40 progresse de 1,5% à 3.863,16 points. EADS s'envole, Vivendi décroche.

La Bourse de Paris entame la semaine sur une nette hausse dans le sillage de Wall Street. A la clôture, le CAC 40 progresse de 1,5% à 3.863,16 points.

Contre toute attente, le marché a très bien accueilli les annonces d'EADS. Le titre bondit de 4,52% à 13,75 euros. La maison-mère d'Airbus a pourtant publié une perte nette pour son troisième trimestre de 87 millions d'euros contre un bénéfice un an plus tôt. Les programmes de l'A380 et de l'avion militaire A400M continuent de peser sur la rentabilité et empêchent le groupe de donner des prévisions. Mais les analystes ont plutôt regardé du côté du salon de Dubai, où EADS a engrangé plusieurs commandes.

Les investisseurs ont aussi plébiscité le secteur automobile après le bond de 11,2% des ventes de voitures en Europe publié ce matin. Les constructeurs français s'en sont très bien tirés. Les ventes de Renault se sont envolées de 33,9% et celles de Peugeot de 15,6%. Du coup, le titre Peugeot bondit de 4,48% à 25,44 euros. Renault avance pour sa part de 3,16% à 33,64 euros et Michelin de 3,56% à 55,82 euros.

Très belle séance pour ArcelorMittal qui avance de 4,27% à 26,01 euros, dans le sillage de la forte hausse des cours des métaux. Dans leur ensemble, les valeurs cycliques sont bien orientées. Saint-Gobain prend 3,09% et Lafarge +2,89%.

Egalement en hausse, Accor gagne 2,97% à 36,07 euros. Selon Le Figaro, le groupe hôtelier et de services pourrait céder sa filiale Wagons-Lits. Par ailleurs, Accor réunit vendredi un conseil d'administration pour étudier le projet de scission de ses deux grands métiers.

Danone a annoncé le rachat d'une partie de ses obligations à hauteur de 1,25 milliard d'euros. Objectif : réduire sa dette. L'opération a profité au titre qui gagne 2,36% à 43,58 euros.

Sur le SBF 120, la spéculation est de retour sur Soitec qui s'envole de 15,48% à 10,99 euros. La SSII doit publier mercredi matin ses résultats du premier semestre.

Vivendi est la seule valeur du CAC 40 à s'afficher dans le rouge ce soir. Le titre a même été durement sanctionné : -2,57% à 19,30 euros. Le groupe a annoncé le rachat du brésilien GVT pour 2,8 milliards d'euros, un montant jugé trop cher par le marché. A noter par ailleurs que Natixis a abaissé sa recommandation sur la valeur.

Sur le SBF 120, la filiale de Vivendi, Maroc Telecom recule également de 1,34% à 12,48 euros.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut s'envolent ce lundi. Le baril de WTI a pris deux dollars pour s'échanger à plus 79 dollars ce soir à New York. Le baril de Brent de la mer du Nord vaut 78,79 dollars.

Dans le même temps, l'or a battu un nouveau record historique à plus de 1.134 dollars l'once.

Côté devises, l'euro est, lui, resté stable face au billet vert. Il vaut 1,4964 dollar.

(Flash boursier également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :