Wall Street rebondit

 |   |  477  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après trois séances de repli, Wall Street a retrouvé le chemin de la hausse à la faveur de bons indicateurs macroéconomiques

Wall Street a terminé en hausse jeudi après plusieurs statistiques américaines favorables, notamment des inscriptions hebdomadaires au chômage au plus bas depuis trois ans et demi et un indice d'activité de la région de New York à son plus haut niveau depuis mai. Ces bons indicateurs atténuent les craintes concernant la croissance mondiale, qui pèsent sur les marchés depuis trois jours, tout comme les inquiétudes sur la crise de la dette en zone euro.

A la clôture, le Dow Jone s gagne 0,38% à 11.869 points, le S&P 500 reprend 0,32% à 1.216 points et le Nasdaq progresse de 0,07% à 2.541 points.

"Tout cela va dans le sens d'une stabilisation à venir et d'une tendance très positive de l'économie américaine", dit Peter Kenny, directeur général de Knight Capital à Jersey City dans le New Jersey. "Cela va être un atout pour les marchés américains et rendre les marchés européens moins attractifs." En revanche, la production industrielle aux Etats-Unis a reculé contre toute attente au mois de novembre, signant sa première baisse mensuelle depuis avril. Une adjudication d'obligations d'Etat espagnoles à moyen et long termes, qui s'est passée nettement mieux que prévu ce matin, soutient la cote des deux côtés de l'Atlantique.

De bons résultats contribuent également à soutenir la tendance initiale. Ainsi, Fedex (+8%) a fait état jeudi d'un bénéfice trimestriel en hausse et a dit passer commande de 27 nouveaux avions Boeing pour faire des économies et renouveler sa flotte avec des appareils moins gourmands en carburant. Le deuxième groupe mondial de messagerie, généralement considéré comme un bon baromètre de la conjoncture américaine, a par ailleurs laissé inchangée sa perspective de bénéfice par action (BPA) pour 2012, entre 6,25 et 6,75 dollars.

Honeywell (+1,67%) a dit jeudi s'attendre à ce que son chiffre d'affaires grimpe de 6 à 12% en 2012 malgré une économie mondiale "plus difficile". Le groupe a publié un objectif préliminaire de bénéfice par action de 4,25 à 4,50 dollars pour 2012, avec une croissance organique de 4 à 6%.

Aetna (+1,96%), le troisième assureur maladie américain, a relevé sa perspective de bénéfice pour 2011 et 2012, à la faveur d'adhésions en hausse et de rachats d'actions. Aetna anticipe désormais pour 2011 un bénéfice opérationnel par action de 5,15 dollars, contre 5 dollars précédemment, et un BPA opérationnel 2012 de 5 dollars contre un minimum de 4,80 dollars évoqué précédemment.

Biosante Pharmaceutical (-77,35%) a fait savoir mercredi que son gel expérimental visant à stimuler la libido des femmes ménopausées avait échoué à des tests avancés d'efficacité.Le traitement, LibiGel, n'a pas démontré d'efficacité aphrodisiaque comparé à un placebo. Il était pourtant considéré comme un candidat prometteur à une mise sur le marché, après les tentatives manquées de Procter & Gamble et Vivus sur ce terrain en 2004 et 2006.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2011 à 20:29 :
Il n' y a qu'une seule solution pour sauver l'Euro : monétiser les dettes européennes. L'expérience réussie des USA démontre l'efficacité de telles mesures. Vivement, que l'Europe soit débarrassée de Merkel !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :