Au plus bas depuis sept mois, le yen continue de dégringoler

 |  | 361 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le yen continue de dévisser face à la perspective des élections anticipées qui se tiendront le 16 décembre prochain.

Le chef du gouvernement, Yoshihiko Noda, qui a atteint des records d'impopularité, s'est engagé à dissoudre la chambre des députés en échange d'une promesse de vote de lois essentielles actuellement bloquées.C'est donc M. Abe, Premier ministre de septembre 2006 à septembre 2007, qui vient de se faire réélire à la tête du Parti Libéral Démocrate, qui est pressenti pour devenir le chef du gouvernement à l'issue des élections générales.

Retour de la droite

Un évènement majeur pour les marchés qui continuent de réagir. La perspective d'assister au retour de la droite, réputée proche des milieux industriels, et à de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire pour vaincre la déflation, a permis au Nikkei de reprendre 7% quasiment en ligne droite alors que parallèlement la devise japonaise a dégringolé de 5%, se retrouvant au plus bas de 7 mois face au billet vert.

Alors que le Japon est confronté à une dette himalayenne, l'activité n'arrive toujours pas à sortir du marasme à cause d'un yen trop fort qui plombe les secteurs qui exportent. Les investisseurs anticipent donc une action forte du gouvernement pour faire baisser le yen qui passerait notamment par une utilisation frénétique de la planche à billets afin de donner un coup de pouce à l'économie.

La monnaie unique s'envole par rapport au yen

Et depuis l'annonce d'élections anticipées, le yen recule sans avoir besoin de recourir à la planche çà billet, ce qui dope les valeurs exportatrices. Un secteur particulièrement entouré qui a alimenté la progression de 7% du Nikkei. La monnaie nippone quant à elle, continue de se déprécier face à l'ensemble de ces contreparties. Le yen perd par exemple 0,7% contre le franc et dévisse de 0,56% face à l'euro. La monnaie unique par conséquent s'envole face à la devise nippone revenant au contact des 105,5 yens, au plus haut depuis le 4 mai. Face à la perspective d'un assouplissement quantitatif de la part de la banque centrale du Japon (BOJ), le dollar bondissait également de 0,64% face à la monnaie japonaise pour s'échanger à 82,37 yens. En renouant avec le seuil des 82,37 yens, le billet vert retrouve ainsi des sommets inconnus depuis mars dernier.

  Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :