L'euro flirte avec ses sommets

 |   |  223  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La monnaie unique grappille 0,2% pour se négocier à 1,3185 face au billet vert, proche de son niveau le plus élevé depuis mai.

 L'euro s'inscrit en légère hausse face à l'ensemble des devises, soutenu par le bon déroulement de l'adjudication espagnole et par l'avancée des discussions budgétaires aux Etats-Unis, tandis que le yen restait sous pression après la victoire de la droite aux élections législatives au Japon. Le billet vert de son coté évoluait en ordre dispersé.
Même tendance face à la devise japonaise où l'euro avance de 0,27% à 110,68 yens, son plus haut niveau depuis près de neuf mois.

En l'absence de catalyseurs, et à la veille de la trêve des confiseurs, les préoccupations des investisseurs restent centrées sur les négociations budgétaires aux Etats-Unis, où le moindre semblant d'avancée peut avoir un impact considérable sur le marché. L'annonce d'une troisième rencontre entre le président démocrate Barack Obama et le chef de file des républicains) John Boehner a d'ailleurs permis de raviver l'espoir quant à un accord autour du fameux fiscal cliff qui passe par la mise en place automatique dès le 1 er janvier d'une augmentation des impôts et d'une baisse des dépenses publiques qui risque de faire basculer le pays en récession.

Le billet vert porté par ce regain d'optimisme grappillait symboliquement 0,08% à 83,96 yens mais reculait de 0,15% face à l'euro qui se négocie à 1,3181$.

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2012 à 6:07 :
Les grosses entreprise allemandes qui ont délocalisé en masse vers des pays hors de la Zone Euro doivent être aux anges!
Du coup les bénéfices vont encore s'envoler, les coûts de production hors Zone Euro baissant d'autant que le cours de l'Euro monte!
Par contre, toute médaille a un revers, le chômage chez nous va encore augmenter, puisque un Euro fort rend les produits "Made in Euro-zone" plus cher.
a écrit le 19/12/2012 à 19:33 :
Pour une devise qui devait disparaitre....le billet vert à sous pondérer ! bien évidemment .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :