La possibilité d'un troisième plan de sauvetage pour Athènes fait tousser l'euro

 |  | 388 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après s'être installé confortablement au dessus du seuil des 1,29 face au billet vert, l'euro consolide, revenant au contact des 1,2890 face au dollar et dégringole également de 0,55%, à 99,88 face au yen après avoir culminé à 100,60 la veille.

La monnaie unique est plombée par un rapport du FMI qui considère qu'Athènes aura besoin d'un troisième plan de sauvetage en raison des retards pris dans le processus de consolidation budgétaire. Selon le rapport, seulement 22% des objectifs définis dans le programme 2011 ont été atteints.

Tout en prenant soin de rappeler qu'une sortie de la Grèce de la zone euro ramènerait la Grèce plusieurs décennies en arrière, le FMI souligne que la balle est désormais dans le camp de la zone euro et de la BCE, et plus précisément que c'est à l'Europe de trouver des fonds supplémentaires pour la Grèce.

Chômage record

Des commentaires alarmistes qui interviennent au moment où le taux de chômage en Grèce a atteint un niveau record au deuxième trimestre de cette année, avec quasiment un actif sur quatre au chômage. Alors que le pays traverse sa cinquième année de récession, 53,9% des actifs âgés de 15 à 24 ans étaient à la recherche d'un emploi au deuxième trimestre, contre 43,1% un an plus tôt. Pis encore, parmi les personnes sans emploi, 59% sont comptabilisés comme "chômeurs de longue durée", c'est-à-dire à la recherche d'un emploi depuis plus d'un an.

Alors que Antonis Samaras, le Premier ministre grec, souhaiterait obtenir un sursis de deux ans, renvoyant à 2016 le retour à l'équilibre des comptes publics jusque-là prévu pour 2014, l'analyse du FMI qui évoque un troisième plan d'aide est du plus mauvais effet. Et ce d'autant plus que l'on attend la publication du rapport de la "Troïka" qui évaluera en septembre l'avancement des réformes mises en ?uvre par la Grèce. Des conclusions du rapport dépendront le versement d'une tranche d'aide supplémentaire de 31,5 milliards d'euros. Or selon le rapport du Fmi Athènes qui n'a remplit que 22% des objectifs qu' elle s'était fixée, n'aura pas les moyens de couvrir ses besoins si une nouvelle tranche d'aide n'est pas rapidement débloqué.

La monnaie unique, qui était monté en séance jusqu'à 1,2931 dollar, porté par l'anticipation d'un nouvel assouplissement monétaire de la Réserve fédérale américaine, a brièvement chuté jusqu'à 1,2881 dollar, avant de revenir autour de 1,2900 dollar.

  Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :