Lafarge poursuit sa stratégie de désendettement

 |   |  305  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Lafarge a annoncé la cession d'actifs de production de granulats aux Etats-Unis pour une valeur d'entreprise de 160 millions de dollars, l'équivalent de 123 millions d'euros, ce qui contribuera à la poursuite du désendettement du cimentier français.

Ces cessions concernent six carrières de granulats situés dans l'Etat de Georgie aux Etats-Unis et représentent moins de 1% du chiffre d'affaires du groupe en Amérique du Nord, a souligné Lafarge.
Si "le marché américain demeure prioritaire pour le groupe", ces cessions interviennent dans une région où Lafarge n'est présent qu'au travers de ses activités granulats, et s'inscrivent dans « la stratégie de focalisation sur les zones géographiques les plus prometteuses, dans lesquelles le Groupe dispose de positions intégrées fortes » a souligné le groupe.

Le marché américain demeure prioritaire pour le Groupe qui entend y accélérer le développement de son offre en produits et services innovants. Lafarge compte aux Etats-Unis 9 cimenteries ou stations de broyage ainsi que les terminaux de distribution associés, d'une capacité de production totale de 11 millions de tonnes, en particulier dans la région des Grands Lacs et celle du Mississipi, en corrélation avec ses opérations granulats et béton.

Objectif : réduire la dette à moins de 10 milliards d'euros "le plus tôt possible en 2013".

En novembre, lors de la publication de ses résultats du troisième trimestre, le groupe avait confirmé son objectif de réduire sa dette à moins de 10 milliards d'euros "le plus tôt possible en 2013". Véritable point noir du dossier, la dette s'établissait à 11,13 milliards d'euros fin 2012. Au 30 septembre, le Groupe s'était félicité d'avoir réalisé 290 millions d'euros de réduction des coûts, dont 120 millions d'euros au troisième trimestre, en ligne avec son objectif de réaliser au moins 400 millions d'euros d'économies en 2012. La stratégie adoptée par Lafarge convainc les marchés. Après avoir gagné 75,7% en 2012, le titre s'adjuge 0,78%, à 48,73 euros dans un marché parisien à l'équilibre.
Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :