Le marché obligataire reste zen

 |   |  283  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les marchés obligataires défient la logique après la publication d'une série de statistiques américaines absolument moribondes.

 

La croissance américaine au second trimestre n?a progressé que de 1,3% en rythme annualisé, pour sa lecture finale, alors que les précédentes estimations l?évaluait à +1,7%. Très mauvaise nouvelle également du coté des commandes de biens durables qui se sont littéralement effondrées de 13,2% aux Etats-Unis sur le seul mois d?aout.

 En zone euro, le sentiment économique en zone euro a une nouvelle fois reculé en septembre, sur fond de crise de la dette souveraine et alors que la région semble s'acheminer vers une récession économique. Publié par la Commission européenne, il est tombé à 85 points ce mois-ci contre 86,1 points en août.

La région de Castille-La Manche va demander une aide

Le rendement à 10 ans de l?Allemagne reste stable à 1,46%, comme l?OAT française qui s?inscrit à 2,2%. Alors que l?Espagne devaitt présenter son budget 2013 en fin d'après-midi, une cinquième province espagnole, la région de Castille-La Manche, va demander une aide de 848 millions d'euros au fonds de secours spécialement créé par le gouvernement doté de 18 milliards d?euros et qui doit entrer en fonctionnement cette semaine. Et pourtant, le rendement à 10 ans espagnol se détendait de 6 points de base à 5,94%, repassant ainsi sous le seuil psychologique des 6%.

Quant à Rome, le trésor a procédé à une adjudication de 2,7 milliards d?euros sur le marché obligataire. Sur la ligne arrivant à échéance en 2017, le taux moyen est ressorti à 4,09% contre 4,73% le 30 août dernier. Le ratio de couverture a atteint 2,18 contre 2,42 le mois dernier. Sur la ligne à 10 ans, le taux s?inscrit à 5,24% contre 5,82% le 30 aout dernier. Sur le marché secondaire, le 10 ans italien perdait 4 points de base, à 5,15%.

 

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :