Publication de qualité pour Heineken

 |   |  336  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Heineken, le célèbre brasseur néerlandais, anticipe une poursuite de la croissance de ses volumes et de son chiffre d'affaires en 2013, après un exercice 2012 de bonne facture.

L?année dernière, le chiffre d'affaires et le résultat net du groupe ont été soutenus par les marchés émergents grâce à l'acquisition d?Asia Pacific Breweries, ou APB, alors que les marchés occidentaux matures sont restés sous pression. Le troisième groupe brassicole mondial en termes de chiffre d'affaires a donc dévoilé un chiffre d'affaires du groupe néerlandais qui a progressé de 7,4% en 2012, à 18,4 milliards d'euros. La croissance organique s'est élevée à 3,9%. Le résultat net d'Heineken a doublé à 2,95 milliards d'euros en 2012, contre 1,43 milliard d'euros un an plus tôt, grâce à une plus-value de 1,5 milliard d'euros liée à la réévaluation de sa participation dans APB. D?ailleurs, la prise de contrôle totale d'APB, qui a été finalisée en novembre 2012, va augmenter le chiffre d'affaires annuel de Heineken d'environ 1,5 milliard d'euros.

Heineken continuera de chercher des opportunités en Europe

Le brasseur anticipe par ailleurs une légère augmentation des coûts de production en 2013, ainsi que des économies de 525 millions d'euros sur la période 2012-2014. Le groupe tablait auparavant sur 500 millions d'euros d'économies. "Les régions à forte croissance que sont l'Afrique, l'Amérique latine et l'Asie Pacifique devraient plus que compenser la faiblesse des volumes sur les marchés européens, qui continuent de pâtir d'incertitudes économiques et des mesures d'austérité imposées par les gouvernements. Heineken continuera toutefois de chercher des opportunités en Europe qui reste de loin sa première zone commerciale avec 44% du CA " pour améliorer son mix prix et la composition de ses ventes », a déclaré le directeur général du groupe, Jean-François van Boxmeer.

La publication est bien accueillie par le marché. Le titre bondit de 4,22%, à 54,14 euros ce qui porte sa hausse 7,3% depuis le début de l?année et à 48% sur une année glissante. Avec un PER de 15,6, le dossier est bien valorisé alors que Carlsberg se paye 13,5 fois et SabMiller 18,8 fois. Positif.

   Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :