Remy Cointreau est en forme après ses ventes trimestrielles

 |   |  578  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Comme prévu, la croissance de l'activité de Rémy Cointreau s'est essoufflée, en raison d'un Nouvel an chinois plus tardif que l'année dernière, ce qui a entrainé une baisse des expéditions. Les festivités dans l'Empire du Milieu débuteront le 10 février prochain.

Le groupe de vins et spiritueux a malgré tout affiché une croissance de 6,5% du chiffre d'affaires, à 368,6 millions d'euros sur la période d'octobre à décembre. En organique, elle ressort seulement à 0,5%. Ce qui porte à 964,4 millions d'euros les ventes de Remy Cointreau soit une hausse de 17,5% (dont une croissance organique de 7,9%) malgré une base de comparaison défavorable. Pour rappel, la société avait en effet enregistré une forte croissance organique de ses ventes sur les neuf premiers mois 2011 (+22,9%).

Dans le détail, les cognacs Rémy Martin ont affiché une croissance de 24% en données publiées et de 12,4% en organique à 589,5 millions d'euros. La progression a été « affectée par la date tardive du Nouvel an chinois » en dépit de « bons résultats » aux Etats-Unis et en Asie. « L'Europe, toujours dynamisée par la Russie, réalise également de belles croissances dans certains pays d'Europe de l'Ouest », a indiqué Rémy Cointreau.

Les liqueurs et spiritueux ont de leur côté vu leur activité croitre de 10,9% en données publiées et de 3,2% à périmètre et changes constants, à 184,1 millions d'euros, grâce « notamment [à] de très bonnes progressions de Cointreau aux Etats-Unis, mais aussi en Europe et en Asie ».

Le titre Remy Cointreau commence l'année avec un gain de 10%

A la fin du mois de novembre, Rémy Cointreau avait averti qu'il prévoyait « une croissance plus modérée au second semestre » après une première partie d'exercice marqué par un bond 83% de son résultat net à 86,6 millions d'euros. Remy Cointreau avait indiqué que les performances de ce semestre ont été obtenues grâce à une « bonne dynamique commerciale dans toutes les régions du monde, ». Le groupe réalise à nouveau « de très belles croissances en Asie et aux Etats-Unis, et progresse, dans une moindre mesure, en Europe aussi », a ajouté le groupe de spiritueux. Il entend poursuivre « sa stratégie de valeur à long terme en maintenant une politique de prix cohérente, en accélérant la montée en gamme de ses produits, tout en engageant des investissements ciblés derrière ses marques clés ». Rémy Cointreau confirme toutefois son objectif « d'améliorer significativement son résultat annuel », sans pour autant donner des précisions chiffrées...

Sur le front boursier, le titre Remy Cointreau commence l'année dans de très bonnes dispositions avec un gain de 10%. La publication du jour a permis au titre de crever le plafond des 91 euros. Cette résistance de l'activité est appréciée des petits porteurs alors que l'environnement économique actuel est toujours bien adverse notamment en Europe. Le groupe entend réaliser une « croissance régulière et rentable » et confirme une amélioration « significative » de ses résultats financiers grâce à sa stratégie de montée en gamme, d'innovation et de renforcement de l'efficacité de son réseau de distribution. Un recentrage de son activité qui sera à destination à destination des marchés en croissance puisque l'Europe ne représente qu'un tiers de ses ventes d'autant plus que le climat économique est fragile sur le Vieux Continent. L'Asie reste toujours autant friande de Cognac, ce qui permet de contrebalancer la perte de vitesse sur le sol européen. A ces cours, les ratios de valorisations sont exigeants à 22 fois les bénéfices attendus pour l'année en cours. Mais c'est surement le prix à payer pour avoir en portefeuille une belle valeur de la cote. Conserver.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :