Air France-KLM pique du nez après la révision à la baisse de son EBITDA

 |   |  338  mots
(Crédits : reuters.com)
L'avertissement sur résultats d'Air-France KLM inquiète le marché. La compagnie aérienne a réduit sa prévision d'objectif d'excédent brut d'exploitation pour 2014 dans une fourchette de 2,2 à 2,3 milliards d'euros...

MonFinancier

 

Air France-KLM est pris dans un gros trou d'air à l'ouverture après avoir émis un avertissement sur résultats. Celui lancé par Lufthansa avait quelque peu mis le marché au parfum quant à la situation du secteur...

A l'instar de son homologue allemand, la compagnie franco-néerlandaise explique devoir composer une situation de « surcapacité » de ses lignes long-courrier, ce qui le contraint à revoir son objectif annuel d'EBITDA en marge de la publication de son trafic du mois de juin. 

La compagnie aérienne a réduit sa prévision d'objectif d'excédent brut d'exploitation pour 2014 dans une fourchette de 2,2 à 2,3 milliards d'euros, alors qu'elle tablait, jusqu'à présent, sur un EBITDA de 2,5 milliards d'euros. La direction souligne pourtant que ce montant traduit un bond de 20% par rapport à 2013. Pas assez pour les investisseurs qui sanctionnent fortement le dossier à la Bourse de Paris. 

Discipline des investissements

« Sans constituer une rupture de tendance, le trafic de passager de juin publié aujourd'hui et les réservations pour juillet et août reflètent une situation de surcapacité qui affecte les yields sur certaines lignes long-courrier, notamment l'Amérique du Nord et l'Asie », a indiqué Air France-KLM. Le groupe évoque en outre une « faiblesse persistante de la demande » pour ses activités cargo et un contexte défavorable au Venezuela. 

Air France-KLM confirme toutefois vouloir ramener sa dette nette à 4,5 milliards d'euros en 2015 alors qu'elle culminait à 5,3 milliards d'euros fin 2013, grâce au « maintien d'une stricte discipline dans les investissements. »

La compagnie, qui publiera ses résultats semestriels le 25 juillet a vu au mois de juin son trafic passagers augmenter de 2,9% sur un an pour s'élever 7,2 millions. La hausse est de 4,2% pour les vols court et moyen-courriers et de 2,6% pour le long-courrier. La baisse de l'activité cargo s'est par ailleurs poursuivie en juin, avec un trafic en repli de 4,3%, alors que le groupe mène en parallèle une politique de réduction des capacités offertes.

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :