Atos confirme ses objectifs 2014

Atos a confirmé ses objectifs 2014 en dépit d'une baisse de 35% de son résultat net à 76 millions d'euros.
(Crédits : reuters.com)

MonFinancier

Atos a confirmé ses objectifs 2014 en dépit d'une baisse de 35% de son résultat net à 76 millions d'euros. Le groupe informatique explique ce 'trou d'air' par un effet de base défavorable. Il a avait en effet enregistré des profits exceptionnels en 2013, avec notamment la cession d'un Datacenter à Bruxelles pour 20 millions d'euros.
Au premier semestre 2014, le chiffre d'affaires d'Atos s'est inscrit à 4,18 milliards d'euros, en baisse de 1,9% à périmètre comptable et taux de change constants et de 2,7% à données publiées. La marge opérationnelle de son côté s'est repliée de 1,6% à données courantes, mais a progressé de 0,4% à données comparables à 276,6 millions d'euros. Elle représente 6,6% du chiffre d'affaires, soit une amélioration de 20 points de base par rapport au premier semestre 2013.

Le groupe indique avoir signé de nouveaux grands contrats qui permettront d'alimenter sa croissance organique dès le second semestre 2014. Ceux-ci incluent par exemple, un contrat d'architecture informatique sur 10 ans avec Airbus en Allemagne ou un contrat de gestion d'infrastructure sur 5 ans avec une grande entreprise postale et de distribution au Royaume-Uni, etc. 

4,36 milliards d'euros de commandes 

Le groupe a généré 124 millions d'euros de flux de trésorerie disponible au premier semestre. La trésorerie nette a atteint 845 millions d'euros à fin juin 2014, comprenant 628 millions d'euros sous séquestre pour l'acquisition de Bull et excluant 639 millions d'euros provenant de l'introduction en bourse de Worldline perçus en juillet.

Les prises de commande du groupe ont atteint 4,36 milliards d'euros, ce qui représente un ratio prises de commande sur chiffre d'affaires de 104% sur le premier semestre 2014.


Un premier trimestre "particulièrement actif"

S'agissant des perspectives pour l'exercice en cours, le groupe confirme ses objectifs et vise un taux de marge opérationnelle entre 7,5% et 8% du chiffre d'affaires, et un bénéfice net supérieur à celui de 2013, qui s'élevait à 263 millions d'euros. 

Thierry Breton, le PDG d'Atos se félicite d'un premier semestre «particulièrement actif » pour le groupe. Il explique avoir déployé son plan triennal en finalisant l'introduction en Bourse de Worldline et en renforçant les compétences et technologies d'Atos sur des offres innovantes grâce à l'offre publique d'achat sur Bull. 

 

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.