Après l'Asie, les Bourses en Europe ouvrent en forte baisse

 |   |  155  mots
Lundi soir à Wall Street, le Dow Jones a terminé la séance en recul de 4,6%, sa plus forte baisse quotidienne depuis août 2011.
Lundi soir à Wall Street, le Dow Jones a terminé la séance en recul de 4,6%, sa plus forte baisse quotidienne depuis août 2011. (Crédits : Reuters)
Dans le sillage de Wall Street, les marchés actions asiatiques et européens sont fortement orientés à la baisse. Lundi soir, le Dow Jones a cédé 4,6%, sa plus forte baisse en séance depuis août 2011. La Bourse de New York a effacé les gains de l'année 2017. Les investisseurs craignent un regain d'inflation et un durcissement des politiques monétaires.

Les principales Bourses européennes ont ouvert en net repli mardi à la suite de Wall Street et des places asiatiques, les marchés étant rendus nerveux par des craintes d'accélération de l'inflation et de durcissement des politiques monétaires des grandes banques centrales.

À Paris, l'indice CAC 40 perdait 3,11% à 5.121,54 points quelques minutes après l'ouverture. À Francfort, le Dax cédait 3,22% et à Londres, le FTSE abandonnait 2,66%. A Amsterdam, l'indice de référence baissait de 3,6% à l'ouverture avant de se reprendre légèrement.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro reculait de 2,98%, le FTSEurofirst 300 de 3,02% et le Stoxx 600 de 3,01%. Celle

Lundi à New York, le Dow Jones a chuté de 4,6% et le Standard & Poor's 500 de 4,1%, leur plus forte baisse depuis août 2011.

La Bourse de Tokyo a terminé mardi en repli de 4,73%, sa plus forte baisse en pourcentage sur une séance depuis novembre 2016, et l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) abandonne 3,6%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2018 à 17:32 :
La bourse US est une gigantesque bulle d'où partira la prochaine crise.
a écrit le 06/02/2018 à 14:23 :
Comme quoi le petit épargnant ne doit pas mettre son fric en bourse ,il peut gagner plus mais aussi tout perdre .
a écrit le 06/02/2018 à 13:03 :
Que les rentiers se rassurent : même la dernière guerre mondiale n'a réussi qu'à les brider pour peu de temps, lorsque l'on regarde le passé de façon objectif.
a écrit le 06/02/2018 à 12:04 :
Dès que l'on veut orienter les français vers les placements en actions, il y a une perspective de Krach. Les valorisations des sociétés sont élevées , notamment aux USA.
Les taux , l'euro et le pétrole remontent. Il est probable qu'une correction de 10 à 15 %
intervienne dans les semaines à venir.
a écrit le 06/02/2018 à 11:52 :
pas d'inquiétude a avoir en France ou le système de redistribution sert comme un matelas pour amortir les chocs.Seuls les riches seront impactés,ce qui réduira un peu plus les inégalités,source de tension dans une société
Réponse de le 06/02/2018 à 13:09 :
Le matelas se dégonfle au fur et a mesure que l'on déplace les rustines que nous imposent l'UE de Bruxelles. Cela afin de nous mettre au même niveau que ceux qui ne possèdent pas de gonfleur!
a écrit le 06/02/2018 à 11:21 :
il ne faut pas s affolez l euros est solide est sous evaluez, en debut d annees il y a le bilan des comptes d entreprise ils est normal qu il y est des reajustement financier???
a écrit le 06/02/2018 à 11:20 :
Quand les plus riches "s'appauvrissent" d'une valeur virtuelle en s'en inquiètent mais quand il s'agit d'une valeur réelle cela passe a la trappe! Car l'on échange volontiers du réel pour obtenir du virtuel!
a écrit le 06/02/2018 à 10:59 :
Ne vous inquiétez pas : c’est normal que ça baisse.

Il faut revenir à «  la normale »
A un equilibre économique mondiale
Il faut que ça baisse encore au moins de 5000 pour relancer l’economie Pour tous et toutes .

C’est Bien , il faut que ça continue à baisser .
a écrit le 06/02/2018 à 10:42 :
Je rappelle à tous les Cassandre que en Europe le peu de croissance est uniquement conjoncturelle et non structurelle, et alimentée uniquement par les facilités de la BCE. Il faut arrêter de se toujours se correler aux US et de suivre leurs soubresaults comme des toutous. Tout ça pour dire que notre bourse est loin d'être surévaluée quand on compare à des valeurs comme APPLE.
Réponse de le 06/02/2018 à 12:44 :
Ce que vous dites est probablement du bon sens, mais la bourse n'a jamais été raisonnable.
Ce qui caractérise le mieux le comportements de la bourse c'est le panurgisme, et les mécanismes d'emballement sont bien connus de nos contemporains depuis 2008.

Reste à vérifier si Bâle III va se révéler suffisant pour enrayer la crise... de mon point de vue, non, mais heureusement je puis me tromper.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :