Bourse : le CAC 40 tombe sous les 4.000 points, encore affecté par le Brexit

A 16H13 (14H13 GMT), l'indice CAC 40 perdait 124,83 points, soit 3,04%, repassant pour la première fois depuis février sous le seuil symbolique des 4.000 points à 3.981,90 points.
Vendredi, l'indice avait chuté de 8,04%, un de ses pires plongeons depuis la crise financière de 2008.
Vendredi, l'indice avait chuté de 8,04%, un de ses pires plongeons depuis la crise financière de 2008. (Crédits : RUSSELL BOYCE)

La Bourse de Paris s'enfonçait davantage, lundi en milieu d'après-midi, au point de céder plus de 3%, restant profondément affectée par le Brexit et toutes les questions qu'il soulève.

A 16H13 (14H13 GMT), l'indice CAC 40 perdait 124,83 points, soit 3,04%, repassant pour la première fois depuis février sous le seuil symbolique des 4.000 points à 3.981,90 points, dans un volume d'échanges nourri de 4,1 milliards d'euros. Vendredi, il avait chuté de 8,04%, un de ses pires plongeons depuis la crise financière de 2008.

Le secteur financier nettement affecté

Après une brève stabilisation à l'ouverture, la place parisienne a été rattrapée par les craintes et s'est progressivement enfoncée.

"Les indices européens boivent de nouveau la tasse et se rapprochent des points bas testés vendredi matin en séance. Ils sont entraînés par le secteur bancaire, qui ne sait plus à quoi se raccrocher tant l'incertitude est considérable", a estimé le courtier Aurel BGC.

"La décision du peuple britannique plonge les marchés mondiaux dans une zone d'incertitudes majeures. Nous entrons maintenant en territoire inconnu", ont aussi souligné les économistes de Groupama AM.

Parmi les valeurs, le secteur financier chutait après avoir repris brièvement son souffle dans les premiers échanges. À 16h26, BNP Paribas perdait 8,95% à 35,875 euros, Crédit Agricole 6,82% à 7,129 euros, Société Générale 9,22% à 26,145 euros et Axa 11,60% à 16,12 euros.

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 27/06/2016 à 22:05
Signaler
Vous devriez consulter les prévisions de l'analyse graphique depuis deux mois : cela vous permettrait de relativiser les mouvements qui vous effraient aujourd'hui et de ne pas les imputer uniquement aux "méchants populistes" qui ont eu l'outrecuidanc...

à écrit le 27/06/2016 à 18:25
Signaler
Quand la finance souffre le citoyen souffle, profitons de ce, certainement court, répit.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.