Bourse : Paris démarre fort ce lundi, à Francfort, Siemens Energy fait son entrée

 |  | 787 mots
Lecture 4 min.
Des discussions séparés entre le ministère de l'Economie et les équipes de Veolia et Suez ont eu lieu ce week-end, Bercy assurant ne pas vouloir se précipiter pour tenter de faire converger les points de vue. L'offre de rachat des parts de Suez à Engie court jusqu'à mercredi, date d'un conseil d'administration de l'énergéticien. Veolia a promis de dévoiler son offre améliorée d'ici là.
Des discussions séparés entre le ministère de l'Economie et les équipes de Veolia et Suez ont eu lieu ce week-end, Bercy assurant ne pas vouloir "se précipiter" pour tenter de faire converger les points de vue. L'offre de rachat des parts de Suez à Engie court jusqu'à mercredi, date d'un conseil d'administration de l'énergéticien. Veolia a promis de dévoiler son offre améliorée d'ici là. (Crédits : John Schults)
Ce matin, comme attendu, la place de Paris retrouvait son optimisme avec les statistiques encourageantes en provenance de Chine et les bonnes performances de Wall Street. Parmi les 7 valeurs à suivre ce lundi à Paris, on notera bien sûr Veolia (et donc Suez, lui aussi pas très en forme, ainsi qu'Engie, le seul du trio à se payer une jolie hausse); à Francfort, c'est Siemens qui fait l'événement en introduisant en Bourse sa filiale énergie (Siemens Energy) valorisée quelque... 16 milliards d'euros.

La Bourse de Paris qui était attendue en forte hausse ce lundi 28 septembre, après une semaine marquée par le retour au premier plan des incertitudes sanitaires, a effectivement démarré la séance comme une fusée : à 9h36, le CAC 40, qui ne cesse de grimper depuis l'ouverture, avait atteint 1,88% à 4.818,78 points.

Une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 progressait de 1,54%. Il avait terminé la semaine sur un recul global de 5% à 4.729,66 points, sa pire performance en trois mois.

Tandis que le cap symbolique du million de décès dans le monde à cause du Covid-19 a été dépassé dans la nuit du dimanche au lundi, l'aggravation des cas en Europe et les nouvelles mesures de restriction mises en place ont fait tanguer les marchés.

La cote parisienne évolue désormais sous son niveau moyen de l'été, autour des 5.000 points.

Bonnes nouvelles de Chine et de Wall Street

Toutefois, elle devrait se servir des bonnes performances de la place américaine vendredi, +1,34% sur le Dow Jones et +2,26% sur le Nasdaq, pour repartir.

"Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin dans le sillage de la clôture des marchés américains et de la publication durant le week-end de statistiques économiques probantes en Chine" sur les profits industriels en août, écrit John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

En plus des inquiétudes sanitaires, la semaine sera dominée par la campagne présidentielle américaine, qui va encore monter en intensité avec le débat entre les deux candidats Donald Trump et Joe Biden mardi.

Il y sera sans doute question des révélations du New York Times dimanche, qui a affirmé que le président sortant, malgré sa fortune personnelle, n'a payé que 750 dollars d'impôt en 2016.

Par ailleurs aux États-Unis, l'actualité économique sera dominée par la publication des chiffres de l'emploi pour septembre, attendue vendredi.

En Europe, les discussions liées au Brexit reprennent lundi, les deux parties peinant toujours à s'accorder.

La présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde est auditionnée en début d'après-midi par le Parlement européen.

Les VALEURS À SUIVRE à Paris et en Europe

SIEMENS - Siemens introduit en Bourse sa division énergie, valorisée à 16 milliards d'euros. Siemens Energy travaille sur un projet d'abandon des technologies liées aux centrales à charbon, a déclaré le président du directoire du conglomérat allemand, Joe Kaeser, au journal dominical allemand Welt am Sonntag.

VEOLIA a annoncé lundi qu'il remettrait son offre améliorée à ENGIE pour le rachat de la majeure partie de sa participation dans SUEZ mercredi au plus tard.

Des discussions séparés entre le ministère de l'Economie et les équipes de Veolia et Suez ont eu lieu ce week-end, Bercy assurant ne pas vouloir "se précipiter" pour tenter de faire converger les points de vue. L'offre de rachat des parts de Suez à Engie court jusqu'à mercredi, date d'un conseil d'administration de l'énergéticien. Veolia a promis de dévoiler son offre améliorée d'ici là.

Lire aussi : Veolia: "Nous n'avons pas besoin d'une prolongation, mais d'une décision"

Et aussi

ARCELORMITTAL, premier sidérurgiste mondial, étudie un accord de fusion de ses activités américaines avec Cleveland-Cliffs, le plus grand producteur américain de pellets de minerai de fer, selon des sources proches du dossier approchées dimanche par Reuters.

BONDUELLE a dévoilé des résultats montrant un recul du bénéfice net de près 25% lors de son exercice 2019-2020, affecté par la crise du Covid-19 qui met à mal ses activités destinées à la restauration.

DAIMLER - Dieter Zetsche, ancien président du directoire de Daimler, a renoncé à exercer la présidence du conseil de surveillance du constructeur automobile allemand, a-t-il déclaré dans une interview au journal dominical Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.

LATÉCOÈRE - La cotation du titre Latécoère, qui avait été suspendue vendredi, reprendra lundi à l'ouverture du marché, à la suite de l'annonce du projet de transformation de l'entreprise en France visant à assurer la pérennité de son activité et la poursuite de son développement dans le contexte de crise sanitaire, a annoncé la société vendredi dans un communiqué.

ROLLS-ROYCE a déclaré vendredi ne pas avoir pris de décision finale concernant une allocation d'actions à des investiseurs potentiels, "y compris avec quelque fonds souverain que ce soit". Ce communiqué est une réaction à une information de Sky News faisant état de conversations entre Rolls-Royce et le fonds souverain du Koweït au sujet d'une prise de participation dans le cadre de son augmentation de capital.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2020 à 11:05 :
À 11h le CAC 40 d'après vos indications est à -0,69%: c'est un démarrage en marche arrière si vos chiffres sont exacts.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :