La nouvelle bataille du pétrole : explications

 |   |  332  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Ce qui se joue sur le pétrole est passionnant du fait des dimensions économiques, géopolitiques et de politique intérieure comme on le voit avec la polémique sur le prix des carburants en France. Et une nouvelle étape a été franchie ce week-end.

RAPPEL DES ÉPISODES PRÉCÉDENTS
Il y a deux ans, le pétrole s'effondrait. En dessous de 30$. L'Opep menée par l'Arabie Saoudite alliée à la Russie décidait de réduire sa production. Cette décision, couplée aux sanctions iraniennes et au chaos vénézuélien, propulsait le pétrole à 80 dollars il y a quelques semaines.
Trump a alors réagi, craignant l'impact de la hausse du prix de l'essence sur le pouvoir d'achat des ménages américains avant les midterms : il a menacé les pays du Golfe pour qu'ils augmentent leurs productions et il a de fait permis au pétrole iranien de revenir sur le marché en exemptant des gros consommateurs comme la Chine et l'Inde de sanctions sur leurs achats de pétrole iranien. Et le pétrole a chuté. De plus de 20%.

ET MAINTENANT?
Le Brut américain traite autour des 60 dollars.
Et le Brent de la Mer du Nord autour des 70 dollars.
Ces cours devraient satisfaire tout le monde si on en restait là. Tant les pays producteurs que les pays consommateurs. Un cours suffisamment élevé pour que les recettes des producteurs soient très significatives, et suffisamment bas pour qu'ils n'alimentent pas l'inflation dans les pays consommateurs.

NOUVELLE OFFENSIVE
Seulement voilà : l'Arabie Saoudite a décidé de reprendre la main dans son nouveau bras de fer avec les États-Unis. Elle n'a pas apprécié que les États-Unis allègent la pression sur l'Iran par pur pragmatisme trumpien.
Et elle veut convaincre l'OPEP le 5 décembre, lors de sa prochaine réunion, de réduire sa production.
Elle ne...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :