Le Nasdaq clôt sur un record absolu

 |   |  314  mots
Lors du précédent record de mars 2000, la bulle avait fini par imploser. l'indice avait perdu la moitié de sa valeur moitié durant les mois suivants, pour finir l'année 2000 sous les 2.500 points.
Lors du précédent record de mars 2000, la bulle avait fini par imploser. l'indice avait perdu la moitié de sa valeur moitié durant les mois suivants, pour finir l'année 2000 sous les 2.500 points. (Crédits : reuters.com)
L'indice, à forte pondération technologique, a fini à 5.056,06 points, jeudi. Selon les analyses, il n'y a pas de risque de bulle car "la révolution des smartphones est notamment passée par là".

Le Nasdaq Composite, s'est adjugé 20,89 points ou 0,41% à 5.056,06 points, jeudi 23 avril. Il a dépassé sa dernière clôture record, à 5.048,62 points, qui remontait au 10 mars 2000. Depuis octobre 2014, le Nasdaq a grimpé de 20% contre 14 pour l'indice S&P 500.

L'indice à forte pondération technologique a profité des progressions de Google, mais également de Netflix, Tesla, Facebook and LinkedIn. Et Apple reste le poids lourds absolu de l'indice. Il représente à lui seul un dixième du Nasdaq, et est entré en mars dans l'indice vedette Dow Jones, peu après avoir fait état d'un bénéfice trimestriel sans précédent pour une entreprise cotée à 18 milliards de dollars.

"La nouvelle économie est devenue notre économie"

Le risque de la bulle est-il de retour ? Pas selon Bob Greifeld, le directeur général de la plateforme boursière: "La 'nouvelle économie' dont on parlait voici quinze ans est vraiment devenue notre économie", a-t-il assuré à la chaîne d'information financière CNBC.

Michael Stiller, spécialiste du Nasdaq, a abondé: "Les différences sont nombreuses par rapport à 2000. [...] La révolution des smartphones est passée par là dans la téléphonie, l'accès à internet est devenu plus important en Chine et en Afrique. Ce n'est tout simplement plus le même tableau."

Un Nasdaq sous les 2.500 points fin 2000

Lors du précédent record de mars 2000, la bulle avait fini par imploser. L'indice avait perdu la moitié de sa valeur moitié durant les mois suivants, pour finir l'année 2000 sous les 2.500 points. En effet, les cours, et donc la volonté des investisseurs d'y consacrer de l'argent, avaient atteint un niveau très élevé alors que la capacité des entreprises à générer de la valeur ne suivait pas.

Le Wall Street Journal a publié une animation qui met en évidence les fluctuations du Nasdaq sur les 20 dernières années.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2015 à 10:40 :
Il y a trop de monnaie en circulation, où voulez vous qu'il se place? Il y a si peu de confiance sur une reprise donc pas d'investissement réel, on reste sur un statue-quo!
a écrit le 24/04/2015 à 10:26 :
S'il n'y a "pas de risque de bulle"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :