Le Portugal nous donne une leçon

 |   |  392  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Face à la crise, il y a eu deux réponses: la réponse française avec la hausse des impôts et l'absence de réforme et les réponses allemandes, anglaises, irlandaises et portugaises. La réponse dite de l'austérité qui est en fait plutôt la réponse des réformes structurelles, de la réduction des dépenses publiques, donc du courage. C'est ce choix qui a payé économiquement et politiquement. Bravo.

LE COURAGE PORTUGAIS

Victoire de la coalition sortante au Portugal. Le Portugal a subi la crise de plein fouet. Le pays a dû faire appel au FMI puis à l'Europe pour se financer : surendetté, il n'avait plus accès aux marchés financiers. Mais le gouvernement de l'époque a choisi la voie du courage et a appliqué un plan qui n'était pas seulement un plan d'austérité, mais un plan d'austérité et de réductions de dépenses publiques drastiques. Le résultat est spectaculaire : le pays a commencé à rembourser sa dette par anticipation, son déficit public s'est effondré et il a renoué avec une vraie croissance.

RESPONSABILITÉ CITOYENNE

Et malgré cela la coalition politique qui a mené cette politique a été réélue. C'est un événement majeur et surtout un formidable exemple. Un exemple de courage politique, un exemple de consensus social et un exemple de maturité des électeurs. Le Portugal rejoint le camp des pays qui comme l'Irlande, l'Allemagne ou la Grande-Bretagne, prouvent que pour sortir de la crise il n'y a qu'une solution. La pseudo alternative française qui n'a consisté qu'à augmenter les impôts de façon écrasante n'est pas une alternative, c'est juste l'expression d'un manque total de courage politique. La victoire du centre droit portugais est la preuve que l'on peut agir pour l'intérêt général et tout de même être réélu.

LES MAUVAISES HABITUDES

Pendant quelques heures, on a pu croire que les investisseurs étaient redevenus normaux, qu'ils considéraient une mauvaise nouvelle comme une mauvaise nouvelle et qu'ils ne se laissaient plus griser par la dope monétaire. Après les mauvais chiffres de l'emploi américain, les indices boursiers ont baissé. Mais les mauvaises habitudes ont repris le dessus. Les...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :