Quel mois de janvier !

 |   |  388  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Le mois de Janvier 2016 restera dans les annales. Comme un des plus volatils et comme un des plus mauvais. Entre l'effondrement de 20% de la Chine, la baisse de 9% de l'Allemagne, 7% de l'Europe et 6% des États-Unis. Finalement le CAC ne s'en tire pas trop mal avec - 4.78% grâce à une remontée dans la dernière ligne droite.

LA CONSOLIDATION

Après ce début d'année chaotique, les marchés reprennent leur souffle depuis quelques jours et cela pourrait encore durer. Le pétrole a rebondi de près de 20% et l'entrée du Japon dans le club des pays à taux négatifs a conforté les indices boursiers. Nous sommes à un point d'équilibre sur (presque) tous les marchés. Les yeux vont être portés maintenant sur l'économie américaine et...sur les primaires.

LA CONSÉCRATION DE TRUMP?

Sa candidature avait été vue comme une blague. Aujourd'hui elle ne fait plus rire personne parmi les candidats républicains. Avec les primaires qui démarrent dans l'Iowa, le score de Trump sera suivi de près ainsi que celui du démocrate socialiste Bernie Sanders. À suivre de très près.

LES MAÎTRES DU MONDE

Cette semaine est encore l'illustration que les GAFA sont totalement hors normes. Ce ne sont plus des entreprises, ce sont des monstres dont le moindre mouvement se chiffre en dizaines de milliards de dollars. Et il va falloir penser à réintégrer Microsoft et ses 440 milliards de dollars de capitalisation dans ces Maîtres du Monde. Écoutez bien ces chiffres, en une semaine de résultats trimestriels, Facebook et Microsoft ont augmenté leur valorisation de 53 milliards, tandis que celles d'Apple et Amazon s'évaporaient de 73 milliards. Des chiffres tout simplement hallucinants.

UNE VÉRITABLE MUTATION DE LA TECHNO AMÉRICAINE

Ces variations ne sont pas dues à des simples mouvements de marchés. Il s'agit d'une véritable mutation au sein même de ces leaders de la technologie. Le Financial Times parle de mouvements de plaques tectoniques. Les investisseurs privilégient les business de services d'avenir comme le cloud computing et sanctionnent les business de hardware, de matériel. Apple se bat donc maintenant pour prouver qu'elle n'est pas un simple fabricant d'Iphones....

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :