Réformer la zone euro

 |   |  342  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Dès qu'Angela Merkel aura réussi à trouver une coalition gouvernementale, le sujet de la refondation de la zone euro, un sujet cher à Emmanuel Macron, va devenir une priorité. Hier la Commission Européenne a fait ses propositions pour l'avenir de l'Union économique et monétaire.

UNE ÉVOLUTION MAIS PAS UNE RÉVOLUTION
Macron veut tout bousculer. L'Allemagne veut aller plus doucement. La Commission Européenne a présenté un plan qui ressemble à un compromis entre ces deux visions. Avec des priorités. Et tout d'abord la création d'un Fonds Monétaire Européen, à l'image du FMI, pour remplacer le Mécanisme Européen de Stabilité créé pendant la crise. Ensuite, une "capacité budgétaire", pas tout à fait un vrai budget mais plutôt une poche d'argent destinée à accompagner les réformes structurelles des pays membres mais également à aider les pays qui veulent rejoindre la zone euro.

UN MINISTRE EUROPÉEN DES FINANCES?
La Commission Européenne n'a pas franchi le pas. Elle évoque le sujet, un sujet central, déterminant, et propose de remettre la décision sur ce projet à 2019...pas avant. Ce serait évidemment une avancée significative pour l'Europe Économique et Monétaire. Autre sujet évoqué qui fera l'objet de débats passionnés, l'intégration des contraintes sur le déficit budgétaire dans le droit communautaire, le retour au sujet de la fameuse règle d'or d'équilibre budgétaire. On avance, on avance.

ÉTONNANT JAPON
Désaccord entre le gouvernement et les syndicats au Japon sur la hausse des salaires. Et comme le Japon est un pays très différent, rien ne se passe comme ailleurs et surtout pas comme chez nous. Là c'est Shinzo Abe qui a demandé une hausse des salaires importants et les syndicats qui ont refusé. Nous sommes en pleine période des négociations de salaires et la confédération des syndicats japonais s'est contentée de redemander exactement la...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2017 à 16:46 :
Accompagner les réformes structurelles des pays membres c'est a l'encontre de la mise en concurrence des membres de l'UE pour le moins disant social qu'impose le dogme mondialiste! A moins que cela ne soit pour contraindre les populations!!?
a écrit le 07/12/2017 à 11:47 :
" Pour booster l'inflation, le gouvernement a besoin que les salariés demandent des augmentations de salaires plus fortes mais les syndicats ne veulent pas"

En Europe les syndicats veulent augmenter les salaires mais les propriétaires d'outil de production et de capitaux ne veulent pas et au japon les dirigeants économiques veulent monter les salaires mais les syndicats ne veulent pas.

Concernant ce dernier cas les syndicats japonais ne seraient ils pas trop proches des actionnaires ? Maintenant il est évident que les japonais ont une manière d'évoluer bien à eux.
a écrit le 07/12/2017 à 11:06 :
Pour un appartement en résidence secondaire de deux pièces en Rez de jardin, sombre et humide, à Vence (06140) je dois payer pour 2017, € 1294,- de taxe d'habitation, redevances Audiovisuelle incluses, comme ma résidence principale est en Allemagne où je paye déjà des redevances audiovisuelles, je ne suis pas dispensé comme les autres de la redevance audiovisuelle pour la résidence secondaire. La valeur locative pour cet appartement a été augmentée pour 2017 de façon arbitraire à € 822,-, alors que pour cet appartement un loyer de € 650,- serait le maximum.
Considerons aussi qu'un résident secondaire coûte très peu à la commune
L'arnaque en somme.
Est-ce là l'Europe vue par LA FRANCE?
Il faudrait commencer par là si nous voulons Réformer la zone euro

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :