Bruxelles propose la création d'un Fonds monétaire européen pour 2019

 |   |  469  mots
La Commission a également publié mercredi une communication -sorte d'avis sans valeur juridique destiné à orienter le débat- sur les instruments budgétaires dont pourrait se doter la zone euro.
La Commission a également publié mercredi une communication -sorte d'avis sans valeur juridique destiné à orienter le débat- sur les instruments budgétaires dont pourrait se doter la zone euro. (Crédits : FRANCOIS LENOIR)
Dans l'idée de la Commission, ce fonds serait conçu sur la base du Mécanisme européen de stabilité, créé à l'origine pour gérer la crise de la dette. Bruxelles a également émis des avis pour préparer la réforme de la zone euro, notamment la création d'un budget commun et d'un poste de "ministre européen de l'Economie et des Finances".

La Commission européenne a proposé mercredi aux États membres de créer en 2019 un Fonds monétaire européen qui pourrait se substituer au FMI pour venir en aide à l'avenir aux pays de la zone euro en difficulté.

"Le Parlement européen et le Conseil (qui représente les États membres, ndlr) sont invités à adopter cette proposition mi-2019", écrit dans un communiqué l'exécutif européen, qui a présenté à la mi-journée une série de propositions pour réformer la zone euro. L'objectif est d'alimenter un débat sur le sujet entre les chefs d'État de l'UE prévu lors d'un sommet européen le 15 décembre à Bruxelles.

Divergences entre Bruxelles et Berlin

L'idée d'un Fonds monétaire européen (FME), déjà avancée à plusieurs reprises dans le passé, fait consensus, sur le papier, parmi les grandes capitales européennes. Mais la proposition de la Commission pourrait se heurter à la vision allemande d'une telle institution.

Bruxelles propose de créer ce FME sur la base du Mécanisme européen de stabilité (MES), une institution intergouvernementale de gestion de crise créée par la zone euro pendant la crise financière. Le nouvel organe garderait l'architecture et les prérogatives du MES, mais deviendrait communautaire.

Il se verrait aussi adjoindre un rôle de "prêteur en dernier recours" pour les banques en détresse, si les mécanismes de résolution bancaire prévus en premier ressort n'ont pas suffisamment fonctionné.

"En transformant le MES en organe communautaire, nous le rendons plus responsable devant le Parlement européen - sans affaiblir les Parlements nationaux - et nous faciliterons également les liens avec la Commission", a expliqué le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, qui a présenté ces propositions.

L'Allemagne est favorable à la création d'un FME, mais aimerait que celui-ci reste intergouvernemental et ait la possibilité d'exercer une surveillance plus stricte des politiques budgétaires dans la zone euro.

Une ligne budgétaire et un ministre européen des Finances

La Commission a également publié mercredi une communication - sorte d'avis sans valeur juridique destiné à orienter le débat- sur les instruments budgétaires dont pourrait se doter la zone euro. Elle imagine la création d'une ligne budgétaire avec plusieurs fonctions: stabiliser la zone euro en cas de choc économique, accompagner la pré-adhésion de ses futurs membres et soutenir les réformes structurelles mises en œuvre.

Dans une autre communication, Bruxelles relance une proposition ancienne visant à créer "un ministre européen de l'Économie et des Finances", qui cumulerait la fonction de vice-président de la Commission avec celle de président de l'Eurogroupe, ce cénacle informel qui réunit chaque mois les ministres des Finances de la zone euro.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2017 à 22:03 :
Les idées c’est facile ;
Ça séduit , ça sécurise ...

Question 1 : qui va financer ce fond et par quel moyen ?
En France , on étouffe sous les taxes : qui va payer le fond et comment ?

A moins que la facture du divorce du Brexit permettra de constituer «  ce fond »

Bon si c’est encore un fond sans fond , en chute libre, non merci... sans ira...
a écrit le 06/12/2017 à 19:58 :
Vivement une Europe des nations l Europe commune et morte ?
a écrit le 06/12/2017 à 19:58 :
Vivement une Europe des nations l Europe commune et morte ?
a écrit le 06/12/2017 à 19:58 :
Vivement une Europe des nations l Europe commune et morte ?
a écrit le 06/12/2017 à 18:31 :
Un projet de machine à gaz en plus, des pays de "l'union" qui s'opposent, bref on reconnait bien là en effet notre UE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :