Toshiba flambe à la Bourse de Tokyo juste avant sa rétrogradation

 |   |  531  mots
Nous allons faire tous les efforts avec les commissaires aux comptes pour être en mesure de publier notre bilan avant la nouvelle échéance du 10 août, promettait le 23 juin 2017, le Pdg de Toshiba, Satoshi Tsunakawa, lors de sa conférence de presse, alors que la Bourse de Tokyo, le Nikkei, annonçait la rétrogradation du titre à partir du 1er août.
"Nous allons faire tous les efforts avec les commissaires aux comptes pour être en mesure de publier notre bilan avant la nouvelle échéance du 10 août", promettait le 23 juin 2017, le Pdg de Toshiba, Satoshi Tsunakawa, lors de sa conférence de presse, alors que la Bourse de Tokyo, le Nikkei, annonçait la rétrogradation du titre à partir du 1er août. (Crédits : Issei Kato)
Chant du cygne ? Deux "bonnes nouvelles" (prise de participation du fonds spéculatif Greenlight et report d'une décision de justice) sont responsables de ce sursaut de l'action du conglomérat japonais qui sera radiée du Nikkei le 1er août pour cause de manipulations comptables sur fond de pertes abyssales.

L'action Toshiba flambe mardi en réaction à une prise de participation du fonds spéculatif américain Greenlight Capital et à la suite du report d'une décision de justice aux Etats-Unis au sujet du différend avec Western Digital (WD) concernant la vente de la division de mémoires du conglomérat japonais.

La valorisation de Toshiba pourrait atteindre jusqu'à 400 yens par action une fois qu'il aura résolu son litige avec Western Digital, avait déclaré Greenlight Capital vendredi. Pour mémoire, après un récent plus-haut à 331 yens le 19 juin, l'action n'avait cessé de chuter touchant ainsi un plus-bas le 14 juillet à 231,60 yens.

Le Nikkei baisse malgré le bond de 19% de Toshiba

Ce mardi 18 juillet, l'action Toshiba bondissait donc de 19,08%, ce qui n'empêchait pas la Bourse de Tokyo de finir en baisse de 0,59% sur fond de renforcement du yen face au dollar. L'indice Nikkei a perdu 118,95 points à 19.999,91 points et le Topix, plus large, a cédé 5 points (0,31%) à 1.620,48 points.

Toshiba, dont la principale usine de mémoires au Japon est exploitée conjointement avec Western Digital (WD), veut vendre cette activité pour couvrir les pertes de sa filiale nucléaire américaine Westinghouse.

Une manche gagnée dans le conflit avec Western Digital

Il espère en retirer au moins 2.000 milliards de yens (18 milliards de dollars ou 15,5 milliards d'euros). Vendredi, le juge américain Harold Kahn a reporté sa décision concernant le recours déposé par WD pour empêcher Toshiba de vendre cette division sans son consentement. Il a également proposé à Toshiba d'informer son partenaire deux semaines avant la clôture de la vente. Une nouvelle audience a été fixée au 28 juillet.

Toshiba a désigné en juin un acquéreur privilégié, un consortium mené par un fonds adossé à l'Etat japonais et par le fonds d'investissement américain Bain Capital.

Toshiba espère toujours publier des comptes certifiés d'ici au 10 août

Le conglomérat industriel japonais Toshiba avait réaffirmé jeudi 13 juillet son intention de publier des résultats annuels certifiés d'ici au 10 août, malgré des rumeurs de presse faisant état des réticences de ses commissaires aux comptes. En effet, selon le quotidien Asahi, le cabinet d'audit PwC aurait informé Toshiba qu'il était peu probable qu'il puisse donner son aval, car il juge nécessaire de poursuivre ses investigations sur les déboires de la filiale nucléaire américaine Westinghouse.

"C'est inexact", a réagi Toshiba dans un communiqué :

"Notre compagnie poursuit ses efforts pour soumettre un rapport financier avant la nouvelle échéance du 10 août, en coopération avec les commissaires aux comptes indépendants", a assuré le groupe.

Faute d'approbation de leur part, Toshiba avait réclamé en juin, et obtenu dans la foulée, un délai pour dresser un bilan financier certifié, s'enfonçant dans la crise.

Lundi 10 juillet, Nihon Keizai Shinbunsha (Nikkei), qui gère cet indice avec le Tokyo Stock Exchange (TSE), annonçait que l'action du spécialiste japonais des composants électroniques et montres Seiko-Epson remplacerait le 1er août celle de son compatriote Toshiba, déclassée pour raison financière, dans l'indice Nikkei 225 de la Bourse de Tokyo.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2017 à 11:53 :
Vous avez l'air de trouver cela normal, quand cela explosera vous trouverez aussi cela normal ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :