Selon le BCG, les pays émergents concentrent 30 % des opérations de capital-investissement

 |   |  296  mots
En dix ans, la part occupée par ces marchés dans les opérations de «private equity» a bondi de 5% à 30%.

Une « nouvelle ère » s'ouvre pour le capital investissement. Dans un rapport, le Boston Consulting Group (BCG) constate que le secteur tourne désormais autour d'un « nouveau centre de gravité » et est régi par « différentes règles ». La raison d'un tel bouleversement ? La part exponentielle qu'occupent les marchés émergents pour les stratèges du « private equity ». Selon le BCG, en 2009, 30 % des opérations de capital investissement à travers le monde ont été réalisées dans ces pays, contre 5 % en 1998. Cet engouement ne doit rien au hasard : en dix ans, le retour sur investissement dégagé y a plus que triplé pour s'élever à 17 %.

Lors du Forum annuel du capital-investissement dans les émergents cette semaine à Londres, l'Association des professionnels actifs dans ces pays (Empea) s'est félicitée du rebond de leur activité après la crise 2009. Au cours des neuf premiers mois de 2010, ils ont investi 21,5 milliards de dollars (15,3 milliards d'euros) contre 22,1 milliards pour l'ensemble de 2009. « Levées de fonds et investissements se détachent de leur plancher de 2009 mais devraient rester inférieurs aux records de 2007 et 2008 », respectivement inscrits à 53,1 et 47,8 milliards de dollars pour les investissements, note l'EMPEA.

Le BCG juge que parmi les « pays les plus attrayants » figurent le Brésil, la Malaisie, l'Afrique du Sud et la Turquie et prévient que les investisseurs devront accepter de prendre des participations minoritaires « pour réussir sur ces marchés ». « Si vous parlez de la Chine et de l'Inde aujourd'hui, vous avez quinze ans de retard », ajoute Ashish Shastry, responsable pour l'Asie du sud-est du TPG. Pour se renforcer, des établissements occidentaux rachètent des acteurs locaux du secteur, ce qu'ont fait JPMorgan et Blackstone au Brésil. Le premier a acquis Gavea et le second a pris une participation de 40 % dans Patria.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :