Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'avènement de la robotisation augmente le risque d'esclavage en Asie

reuters.com  |   |  454  mots
L'avenement de la robotisation augmente le risque d'esclavage en asie[reuters.com]
(Crédits : China Stringer Network)

LONDRES (Fondation Thomson Reuters) - L'avènement des robots dans le secteur manufacturier en Asie du Sud-Est pourrait alimenter l'esclavagisme dans la région, où les travailleurs mis au chômage par l'automatisation sont susceptibles de tout accepter pour décrocher un poste dans un réservoir d'emplois mal payés en voie de diminution.

Qualifiant cette évolution de "nivellement par le bas", le groupe de conseil spécialisé dans la gestion des risques Verisk Maplecroft estime que les nombreuses suppressions de postes induites par l'automatisation des processus de production pourraient conduire à une vive hausse des abus en matière de conditions de travail.

Selon l'Organisation international du travail (OIT), plus de la moitié du total des 137 millions de personnes travaillant dans des secteurs allant du textile à l'automobile dans les cinq pays que sont le Cambodge, l'Indonésie, la Thaïlande, le Vietnam et les Philippines risquent de perdre leur emploi au cours des 20 prochaines années en raison de l'automatisation des chaînes de fabrication.

"Les travailleurs déplacés ne disposant ni de la capacité à s'adapter ni de la protection des prestations sociales seront mis en concurrence pour une offre d'emplois peu qualifiés et mal payés en diminution, ce qui risque de donner jour à un environnement qui relèvera de plus en plus de l'exploitation", a déclaré Alexandra Channer, analyste chez Verisk Maplecroft chargée des droits de l'homme.

"Sans des mesures concrètes de la part des gouvernements pour aider les générations futures à travailler aux côtés des machines, il pourrait y avoir un nivellement par le bas pour nombre de travailleurs", ajoute-t-elle, citée dans un rapport publié par le cabinet basé en Grande-Bretagne.

L'agriculture, la pêche, l'exploitation forestière, le secteur manufacturier, la construction, la distribution et les services d'accueil sont les domaines d'activité en Asie du Sud-Est où les travailleurs sont les plus susceptibles d'être remplacés par des robots, poursuit Verisk Maplecroft, notant que les risques en la matière étaient particulièrement élevés au Vietnam.

Les cinq pays cités dans le rapport sont déjà considérés comme ceux où le risque d'esclavage moderne est le plus élevé, avec une situation actuelle caractérisée par de nombreux abus, des salaires bas et des emplois peu qualifiés, poursuit Verisk Maplecroft, ajoutant qu'elle pourrait encore se détériorer avec la montée en puissance de l'automatisation.

(Kieran Guilbert, Benoit Van Overstraeten pour le service français; Thomson Reuters Foundation est la fondation caritative de Thomson Reuters dédiée à la couverture des sujets humanitaires et liés aux droits des femmes, à la lutte contre la corruption et au changement climatique, http://www.trust.org)