Téléchargez
notre application
Ouvrir

France : Macron confirme Borne, nouvel exécutif début juillet, selon l'AFP

reuters.com  |   |  463  mots
France: macron confirme borne, nouvel executif debut juillet, selon l'afp[reuters.com]
(Crédits : Johanna Geron)

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a décidé de "confirmer (s)a confiance" à la Première ministre Elisabeth Borne pour "mener l'action du gouvernement dans la durée", a indiqué le président dans un entretien à l'AFP.

Le chef de l'Etat a précisé à l'agence de presse avoir demandé à Elisabeth Borne de lui présenter en fin de semaine prochaine des propositions en vue de former un nouveau gouvernement qui sera nommé tout début juillet.

"A mon retour des sommets du G7 et de l'Otan, la Première ministre me soumettra des propositions pour une feuille de route pour le gouvernement de la France sur les prochains mois et les prochaines années, et également pour la composition d'un nouveau gouvernement d'action au service de la France que nous mettrons en place dans les premiers jours du mois de juillet", a-t-il dit.

Emmanuel Macron a également déclaré avoir demandé à la Première ministre de consulter la semaine prochaine les groupes politiques à l'Assemblée nationale sur un "accord de gouvernement", leur participation à un gouvernement, leur position sur un vote de confiance ou encore le vote du budget de l'État à l'automne prochain.

Tout en écartant la possibilité d'un accord avec le RN et LFI, il a ajouté ne pas avoir renoncé à son projet de réforme des retraites visant à "travailler plus longtemps", pas plus qu'à celle devant conduire la France "vers le plein-emploi".

Ces déclarations interviennent près d'une semaine après le second tour des élections législatives, dimanche, qui ont privé le camp présidentiel d'une majorité absolue à l'Assemblée nationale.

Emmanuel Macron a pris acte mercredi de ce vote sanction et souhaité que la France apprenne collectivement à "gouverner et légiférer différemment", tout en appelant les partis d'opposition à "dire jusqu'où ils sont prêts à aller" pour bâtir des compromis.

Il n'a cependant pas cité Elisabeth Borne à cette occasion, ce qui a suscité des interrogations sur la perspective d'un départ prématuré de la Première ministre de l'hôtel de Matignon, où elle est arrivée le 16 mai dernier.

Jeudi, Elisabeth Borne a déclaré ne pas avoir encore pris de décision sur un éventuel vote de confiance le 5 juillet, date à laquelle elle doit prononcer son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale, alors que l'opposition réclame qu'elle s'y soumette.

Ensemble!, l'alliance constituée autour d'Emmanuel Macron, regroupant Renaissance (ex-La République en marche), le MoDem de François Bayrou et Horizons d'Edouard Philippe, n'a obtenu que 245 députés, soit 44 de moins que la majorité absolue, et devra donc soit trouver des alliés pour former un gouvernement de coalition, soit obtenir une majorité au "cas par cas" pour faire adopter ses projets de loi.

(Reportage Benjamin Mallet)