Téléchargez
notre application
Ouvrir

Les perspectives mondiales se sont nettement détériorées, selon la Bank of England

reuters.com  |   |  404  mots
Les perspectives mondiales se sont nettement deteriorees, selon la bank of england[reuters.com]
(Crédits : Luke Macgregor)

par Andy Bruce et Huw Jones

LONDRES (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) a averti mardi que les perspectives économiques aussi bien au Royaume-Uni qu'au niveau mondial s'étaient dégradées depuis le début de l'année et a demandé aux banques d'augmenter leurs réserves de capitaux pour s'assurer qu'elles pourraient résister au choc.

"Les perspectives économiques mondiales se sont nettement détériorées. Les conditions financières mondiales dans leur ensemble se sont considérablement durcies", a déclaré le gouverneur de la Boe, Andrew Bailey, lors de la conférence de presse qui a suivi la publication du rapport semestriel de stabilité financière.

L'évolution de la guerre en Ukraine sera déterminante, a souligné l'institution.

Les banques britanniques sont bien placées pour affronter un ralentissement économique, même sévère, a déclaré la BoE, qui note toutefois que leurs ratios de solvabilité CET1, tout en restant solides, devraient diminuer légèrement au cours des prochains trimestres.

Les membres du Comité de politique financière ont confirmé que la BoE allait doubler le taux du coussin de fonds propres contracycliques (CCyB) imposé aux banques pour le porter à 2% en juillet 2023 et ont indiqué qu'elle pourrait faire varier ce taux en fonction de l'évolution de l'économie mondiale.

Malgré la crise du coût de la vie, la BoE a déclaré que les banques résistaient bien à la vulnérabilité due à l'endettement des ménages et des entreprises.

La banque centrale a exprimé son inquiétude quant à la santé des principaux marchés financiers.

"Dans un contexte de forte volatilité, les conditions de liquidité se sont détériorées même sur les marchés habituellement très liquides tels que celui des bons du Trésor américain, des 'gilts'", a déclaré la BoE.

L'institution a souligné que les principaux marchés britanniques, tout en restant fonctionnels, étaient devenus plus chers et qu'elle mènerait une analyse approfondie du fonctionnement du marché des matières premières, le commerce des métaux ayant été fortement perturbé par la guerre en Ukraine.

Les tests de résistance annuels auxquels sont soumises les grandes banques de Royaume-Uni, retardés en raison du conflit, commenceront en septembre et les résultats seront probablement publiés mi-2023.

(Avec David Milliken et William James, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Stéphane Brosse)