Téléchargez
notre application
Ouvrir

Allemagne : Le gouvernement instaure la possibilité de renflouer des groupes énergétiques

reuters.com  |   |  308  mots
Allemagne: le gouvernement instaure la possibilite de renflouer des groupes energetiques[reuters.com]
(Crédits : Christian Mang)

BERLIN (Reuters) - Le gouvernement allemand a approuvé mardi des amendements à un projet de loi sur la sécurité énergétique autorisant l'Etat à renflouer les fournisseurs d'énergie en difficulté, a dit le ministère de l'économie.

"La situation sur le marché du gaz est tendue et nous ne pouvons malheureusement pas exclure une détérioration de la situation", a déclaré le ministre allemand de l'Economie, Robert Habeck, dans un communiqué.

L'Allemagne, l'un des pays les plus dépendants de la Russie pour son approvisionnement en énergie, doit faire face à l'envolée des prix du pétrole et surtout du gaz naturel depuis l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe en février, une situation qui met en péril la viabilité économique d'entreprises du secteur telles qu'Uniper.

Les nouveaux amendements à la loi sur la sécurité énergétique donneront au gouvernement des outils supplémentaires pour aider les entreprises du secteur confrontées à des difficultés financières en raison de la hausse des prix de l'énergie alors que les importations de gaz en provenance de la Russie diminuent.

La nouvelle loi introduit également un mécanisme visant à répercuter équitablement l'impact de la hausse des prix du gaz sur l'ensemble des consommateurs, et la possibilité d'avoir recours à une clause d'ajustement général des prix en cas de perturbation importante des importations.

"Ces deux instruments (...) sont soumis à des conditions strictes et ne doivent pas être activés à l'heure actuelle", a déclaré le ministère, ajoutant que les mécanismes de stabilisation pour les groupes énergétiques seront prioritaires par rapport aux mécanismes d'ajustement des prix.

Le projet de loi doit être voté vendredi par les deux chambres du Parlement.

(Reportage Markus Wacket et Riham Alkousaa ; rédigé par Miranda Murray ; version française Diana Mandiá, édité par Jean-Stéphane Brosse)