Les actions européennes commencent la semaine dans le rouge

reuters.com  |   |  322  mots
Photo des traders qui travaillent a leurs bureaux a la bourse de francfort[reuters.com]
(Crédits : Ralph Orlowski)

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes reculent en début de séance lundi entre l'effet positif de nouveaux allègements des restrictions sanitaires en Chine et la perspective d'un repli de Wall Street.

À Paris, le CAC 40 perd 0,25% à 6.725,59 points vers 08h35 GMT et à Francfort, le Dax recule de 0,33% alors qu'à Londres, le FTSE 100 est pratiquement inchangé (+0,01%).

L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,23%, le FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600 de 0,14%.

Ce dernier a repris plus de 16% depuis son point bas de septembre et le CAC 40 près de 20%, profitant à la fois des signes de décélération de l'inflation et des espoirs de relâchement de la politique sanitaire de Pékin.

Plusieurs villes chinoises ont annoncé dimanche un assouplissement des règles sanitaires et selon plusieurs sources, le niveau d'alerte national lié à l'épidémie de COVID-19 pourrait être abaissé dès janvier.

Cette perspective profite entre autres au secteur des matières premières, en hausse de 1,28% et qui a atteint son plus haut niveau depuis près de six mois.

La tendance générale reste cependant pénalisée par la perspective d'un repli d'environ 0,3% à Wall Street, où les chiffres mensuels de l'emploi publié vendredi ont souligné les incertitudes en matière d'évolution des taux d'intérêt.

Autre élément défavorable aux actions: les résultats définitifs des enquêtes PMI de S&P Global attendus dans la matinée devraient confirmer la contraction de l'activité du secteur des services et donc le risque de récession dans les prochains mois.

Dans l'actualité des sociétés cotées, Renault abandonne 0,23% après les informations selon lesquelles le groupe automobile et Nissan pourraient repousser l'annonce des nouvelles modalités de leur alliance stratégique.

En hausse, Vodafone gagne 1,26%, le marché saluant l'annonce du départ du directeur général, Nick Read.

(Rédigé par Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

tag.dispatch();