En Grande-Bretagne, la contraction du PIB au T4 se confirme

reuters.com  |   |  244  mots
Photo d'archives d'un travailleur de l'usine de brandauer[reuters.com]
(Crédits : Molly Darlington)

LONDRES (Reuters) - L'activité du secteur des services en Grande-Bretagne a légèrement diminué en novembre, l'inflation pesant sur les dépenses des ménages et l'incertitude économique freinant l'investissement des entreprises, montrent lundi les résultats définitifs de l'enquête mensuelle de S&P Global auprès des directeurs d'achats.

L'indice sectoriel PMI est resté inchangé à 48,2, un résultat qui confirme l'estimation "flash" publiée le mois dernier.

Conjugué à celui de l'enquête sur le secteur manufacturier publiée la semaine dernière, ce chiffre suggère une contraction d'environ 0,4% du produit intérieur brut (PIB) britannique, a précisé Chris Williamson, économiste de S&P Global.

"Il s'agit de la situation la plus difficile à laquelle l'économie du Royaume-Uni a été confrontée depuis la crise financière mondiale à l'exception du pic de la pandémie", a-t-il ajouté.

L'indice PMI composite, qui combine le secteur des services et celui de l'industrie manufacturière, est lui aussi resté stable à 48,2, au plus bas depuis janvier 2021.

L'enquête traduit une légère amélioration de la confiance des entreprises, précise S&P Global, mais le sentiment général reste "historiquement contenu".

Si les pressions inflationnistes ont un peu diminué dans l'industrie, elles ont encore augmenté dans les services et restent proches des niveaux records atteints cette année, montre aussi l'enquête.

(Rédigé par David Milliken, version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

tag.dispatch();