Ouverture des débats au procès des attentats de Bruxelles

reuters.com  |   |  338  mots
Photo de la presidente de la cour d'assises laurence massart[reuters.com]
(Crédits : Pool)

par Philip Blenkinsop et Marine Strauss

BRUXELLES (Reuters) - La cour d'assises de Bruxelles a ouvert lundi les débats dans le procès de dix hommes accusés d'avoir participé aux attentats terroristes dans le métro et l'aéroport de Bruxelles le 22 mars 2016, qui ont fait 32 morts et plus de 300 blessés.

Le procès, qui doit s'étaler sur sept mois compte environ 1.000 personnes parmi les parties civiles. Elles espèrent pouvoir comprendre le motif des attaques qu'elles ou leurs proches ont subies.

Les dix individus sont accusés de participation aux activités d'un groupe terroriste, et neuf sont inculpés d'assassinats et de tentatives d'assassinats dans un contexte terroriste et risquent la prison à vie.

Le dixième, Oussama Atar, commanditaire présumé des attentats, est présumé mort en Syrie et sera jugé par contumace.

Six accusés ont déjà été condamnés en juin pour leur rôle dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et au Stade de France, qui ont fait 130 morts.

Contrairement au procès de Paris, les accusés seront jugés par un jury populaire constitué vendredi dernier.

La présidente de la cour d'assises Laurence Massart a confirmé l'identité des accusés, dont Mohamed Abrini, qui, selon les procureurs, s'est rendu à l'aéroport mais a fui sans faire détoner sa valise d'explosifs, et Salah Abdeslam, le principal suspect dans le procès de Paris.

Tous, à l'exception d'Osama Krayem, un ressortissant suédois accusé d'avoir planifié un second attentat dans le métro, ont répondu à ses questions.

Les procureurs devraient commencer à lire l'acte d'accusation de 486 pages mardi, avant que ne commencent les auditions de quelque 370 experts et témoins.

Les attentats de Bruxelles ont été revendiqués par l'État islamique et ont tué 15 hommes et 17 femmes originaires d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord. Trois des terroristes se sont fait explosé lors des attentat.

(Avec la contribution de Clement Rossignol, rédigé par Philip Blenkinsop, version française Dina Kartit, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();