Téléchargez
notre application
Ouvrir

Continental reporte l'IPO de ses transmissions après un 1er trimestre décevant

reuters.com  |   |  438  mots
Daimler accuse une baisse de 16% de son benefice du 1er trimestre avec la chine[reuters.com]
(Crédits : Michael Dalder)

(Reuters) - Continental a annoncé vendredi reporter à 2020 la scission et l'IPO de sa division de transmission après avoir publié un bénéfice d'exploitation en baisse de 17% au premier trimestre, en raison du ralentissement de la demande dans le secteur automobile et des investissements plus élevés.

Le bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) de l'équipementier automobile allemand est ressorti à 884 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 11 milliards d'euros et une marge de 8,1%

Le groupe a déclaré prévoir désormais sur une IPO partielle de sa division de transmissions Vitesco, à partir de 2020, contre mi-2019 auparavant.

DAIMLER-BÉNÉFICE DU T1 EN BAISSE DE 16% AVEC LA CHINE

Daimler a annoncé vendredi une baisse de 16% de son bénéfice opérationnel du premier trimestre, sous le coup d'un recul de 4% des ventes des voitures Mercedes-Benz, d'un renchérissement du coût des matières premières et d'investissements dans sa division camions.

Le résultat d'exploitation est ainsi revenu à 2,80 milliards d'euros sur les trois premiers mois de l'année alors que les analystes financiers avaient anticipé en moyenne 2,89 milliards.

Daimler a précisé que le retour sur ventes de Mercedes était tombé à 6,1% sur la période, contre 9% il y a un an, du fait d'un recul de 3% des ventes en Chine et d'une augmentation plus élevée des ventes de voitures compactes dégageant des marges moins élevées que d'autres modèles.

Pour l'ensemble de 2019, le groupe a réaffirmé anticiper une légère hausse de ses ventes unitaires, de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel.

RENAULT-RECUL DU CA AVEC LES VOLUMES, LE DIESEL ET LES CHANGES

Renault a fait état vendredi d'une baisse de ses ventes en volume et en valeur au premier trimestre à cause de la perte du débouché iranien, de la crise du diesel et des effets devises, mais a confirmé ses objectifs 2019 malgré la dégradation attendue du marché automobile mondial cette année.

Le groupe au losange a vendu sur les trois premiers mois 908.348 véhicules, soit une baisse de 5,6% imputable à la suspension de l'activité en Iran depuis la sortie courant 2018 des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, ainsi qu'au retournement des ventes en Chine (-18,1% sur la région Asie Pacifique).

Ces effets volumes - conjugués à un déstockage en Europe pour s'ajuster au ralentissement du marché - ont eu un effet négatif de 4,7 points sur l'évolution du chiffre d'affaires, ressorti en baisse de 4,8% à 12,527 milliards d'euros. Le consensus Infront Data pour Reuters donnait un chiffre d'affaires supérieur, de 12,595 milliards.

(Service Entreprises)