Téléchargez
notre application
Ouvrir

Manifestations au Brésil contre la gestion du Covid par Bolsonaro

reuters.com  |   |  361  mots
Manifestations au bresil contre la gestion du covid par bolsonaro[reuters.com]
(Crédits : Bruno Kelly)

BRASILIA/RIO DE JANEIRO (Reuters) - Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans de nombreuses villes du Brésil pour dénoncer la gestion de la pandémie de COVID-19 par le président d'extrême droite Jair Bolsonaro, l'accusant d'avoir tardé à acheter des vaccins pour la population et d'avoir critiqué le port du masque.

Le bilan de l'épidémie due au nouveau coronavirus SARS-CoV-2 devrait dépasser ce samedi les 500.000 morts dans le pays de 210 millions d'habitants. Selon les chiffres du ministère de la Santé, 11% des Brésiliens sont intégralement vaccinés et 29% ont reçu une première dose.

Le directeur pour l'Amérique latine du groupe pharmaceutique américain Pfizer a déclaré cette semaine devant une commission sénatoriale chargée d'enquêter sur la gestion de l'épidémie qu'il avait à plusieurs reprises offert de vendre son vaccin contre le COVID entre août et novembre l'an dernier, sans recevoir de réponse du gouvernement brésilien.

Selon deux sources interrogées par Reuters, le ministre de la Santé de l'époque, Eduardo Pazuello, qui a été remplacé le mois dernier face au flot de critiques contre la lenteur de la campagne vaccinale, n'a pas répondu car il préférait privilégier les vaccins britannique et chinois produits au Brésil. Des problèmes de production et d'approvisionnement ont toutefois ralenti la production de ces vaccins sur le sol brésilien.

"Nous protestons contre le gouvernement génocidaire de Bolsonaro qui n'a pas acheté de vaccins et qui n'a rien fait pour prendre soin de sa population depuis un an", a déclaré Aline Rabelo, une Brésilienne de 36 ans manifestant à Brasilia, la capitale fédérale.

Selon la chaîne Globo, des manifestations avaient lieu samedi après-midi dans au moins 44 villes du pays.

Les organisateurs de cette journée de protestation ont promis de battre des records de participation. A Rio de Janeiro ou Brasilia cependant, l'affluence samedi dans la matinée semblait moindre que lors de précédentes manifestations anti-Bolsonaro le 29 mai dernier.

(Leonardo Benessatto à Brasilia et Sergio Queiroz à Rio; version française Jean-Stéphane Brosse)